Vietnam: dissidents et pop star écartés des élections législatives

Parmi les candidats indépendants, Mai Khoi, surnommée la "Lady Gaga du Vietnam", a été disqualifiée malgré un large soutien populaire.
Parmi les candidats indépendants, Mai Khoi, surnommée la "Lady Gaga du Vietnam", a été disqualifiée malgré un large soutien populaire. - © STR - AFP

Le Vietnam a rejeté les candidatures d'un groupe d'indépendants - des dissidents, une pop star, des avocats - qui souhaitaient se présenter pour les prochaines législatives, ont affirmé ce mardi ces derniers, qui évoquent une "démocratie de façade".

Pour les élections du 22 mai, quelque 100 candidats indépendants avaient déposé un dossier, du jamais vu dans le pays. Mais les autorités viennent d'invalider leurs candidatures, officiellement en raison du peu de soutien populaire de leur candidature. "Tous les vrais candidats indépendants ont été disqualifiés", a déclaré à l'AFP la militante Doan Trang.

Une poignée de "faux" candidats indépendants ont réussi à passer le processus de sélection, mais ils ont tous le soutien des autorités en réalité et font partie des manœuvres visant à créer une "démocratie de façade", a-t-elle ajouté.

Sur le papier, le Vietnam communiste - contrairement à son voisin chinois - a une Constitution démocratique, qui permet à toute personne de plus de 21 ans de se présenter pour les législatives. Mais en réalité, la quasi totalité des quelque 500 députés sont des hommes, membres du Parti communiste.

Tactiques "puériles" et menaces

"Quels que soient les efforts que déploient les candidats indépendants, s'ils ne figurent pas sur la liste pré-approuvée ils échouent", a déclaré à l'AFP un responsable d'une commission électorale locale, sous le couvert de l'anonymat.

Parmi les candidats indépendants, la célèbre chanteuse pop Mai Khoi surnommée la "Lady Gaga du Vietnam", qui a été disqualifiée malgré un large soutien populaire. "Ce processus est une perte de temps et d'argent", a-t-elle déclaré à l'AFP. Mai Khoi a posté sur Youtube une vidéo pour inviter le président américain Barack Obama à rencontrer les candidats disqualifiés lors de sa visite prévue fin mai au Vietnam.

D'après un autre candidat indépendant, Phan Van Bach, un chauffeur de taxi de 41 ans, les autorités ont utilisé tactiques "puériles" et menaces pour les forcer à quitter la course.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK