MH17: le constructeur de missiles BUK rejette les conclusions de l'enquête (vidéo)

Almaz-Anteï rejette les conclusions de l'enquête
Almaz-Anteï rejette les conclusions de l'enquête - © AFP PHOTO / VASILY MAXIMOV

Almaz-Anteï, le constructeur russe des systèmes de défense antiaérienne BUK dont un missile est à l'origine du crash du vol MH17 au-dessus de l'est de l'Ukraine, a contesté mardi les conclusions de l'enquête internationale menée par les Pays-Bas.

Cette enquête menée pendant 15 mois affirme que l'avion de Malaysia Airlines a été abattu par un missile BUK de fabrication russe tiré depuis une zone contrôlée par les rebelles prorusses, selon les conclusions du rapport rapportées par la presse et les familles des victimes à quelques heures de sa présentation officielle.

Le fabricant russe a tenu mardi une conférence de presse pour présenter ses propres conclusions après avoir mené une "expérience en conditions réelles" en faisant exploser au sol un missile BUK près du cockpit et de parties du fuselage d'un Iliouchine qui n'est plus en exploitation.

Cette expérience "dément complètement la version des Néerlandais à propos du type de missile utilisé et de l'endroit depuis lequel il a été tiré", a déclaré devant les journalistes le PDG de Almaz-Anteï, Ian Novikov.

Études mathématiques

Selon le fabricant, qui a diffusé à la presse des vidéos de son expérience et des études mathématiques de trajectoire, le missile qui a abattu le vol MH17 a été tiré depuis un territoire qui était à l'époque disputé entre les rebelles et l'armée ukrainienne. "Aujourd'hui, nous pouvons dire avec certitude que le Boeing 777 a été abattu par un missile BUK 9M38 depuis la zone du village de Zarochenské", dans l'est de l'Ukraine, a déclaré un responsable de la compagnie, Mikhaïl Malichevski.

En outre, Almaz-Anteï affirme que le modèle de missile BUK incriminé n'est plus utilisé dans l'armée russe depuis 2011.

"Au temps de l'Union soviétique, l'Ukraine a reçu des missiles 9M38. Nous n'avons pas d'informations sur le nombre qui reste dans l'armée ukrainienne aujourd'hui", a-t-il ajouté.

 

 

Vidéo de l'expérience russe : 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK