Fouilles dans les cités détruites par le tremblement de terre au Népal

Après le tremblement de terre qui a ravagé le Népal le 25 avril dernier, le pays se reconstruit doucement. A côté du désastre humain, ce sont des dizaines de sites et monuments historiques qui ont été détruits.

Il ne reste plus grand-chose des temples et des sanctuaires datant du XIIème au XVIII siècle, des anciens royaumes de Katmandou, Baktapur et Patan. Une équipe internationale associée à des chercheurs du Département d’Archéologie font des fouilles sur les sites.

Des explorations avant une reconstruction
"Avant que les sanctuaires ne soient rebâtis, nous allons procéder aux relevés des places endommagées de Patan, Bhaktapur et celle d’Hanuman Dhoka, à Katmandou, explique Robin Cunningham à Sciences & Avenir, archéologue à l’université de Durham (Angleterre) impliqué dans ces recherches. Le but est en effet de créer une carte archéologique du patrimoine dans ces trois principaux Durbar*, pour mieux les protéger des risques en cas de nouvelles catastrophes", ajoute le chercheur associé de l’Unesco.

Des mesures du sol et du sous-sol sont déjà en train d’être prises, en vue de la reconstruction des cités. Grâce à cela, des structures médiévales inconnues ont été mises à jour.

Ces travaux, financés par l’UNESCO, dureront jusque la fin du mois de novembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK