Les transgenres aussi peuvent désormais bénéficier d'aides sociales en Inde

Hijras de New Delhi, Inde
Hijras de New Delhi, Inde - © FlickR/R.Barraez D´Lucca

C'est une petite révolution en Inde, dans l’état d’Odisha, les transgenres bénéficient d'aides sociales depuis le 28 mai dernier. Une première pour le pays. Ces aides, sont les mêmes que celles accordées aux familles qui vivent en dessous du seuil de pauvreté. Elles sont nombreuses et permettent de la sorte aux transgenres d’acquérir des aides au logement, des allocations et crédits professionnels ainsi que cent jours de travail rémunérés.

Une mesure qui s’inscrit aussi dans le cadre de la loi indienne "National Food security act" permettant de bénéficier 5kg de céréales par mois. Toutes ces aides sont déjà à disposition des Below Poverty Line Families (Familles vivant sous le seuil de pauvreté) qui concernent 29.8% de la population selon Indexmundi. La ministre des familles et du développement d’Odisha confirme ce pied d’égalité: "Le gouvernement de l’état a décidé d’accorder le statut 'sous le seuil de pauvreté' aux personnes transgenres et ils accéderont à toutes les aides accordées pour les pauvres".

Un petit pas pour la liberté transgenre 

Selon le All Odisha Eunuch Association (AOEA), il y a 22 000 transgenres, appelés Hijras, dans cet Etat. Mais les chiffres varient selon les sources de 15 000 à 40 000. Une communauté importante donc, enjeu social majeur qui est cependant loin d’être résolu.

L’emploi et l'intégration sont encore difficiles: "la plus part des personnes transgenres vivent dans de mauvaises conditions à cause de l’exclusion sociale. Par exemple, ils  n’ont pas facilement un emploi", comme le souligne Niten Chandra, premier secrétaire du département de sécurité sociale d’Odisha à la Thomson Reuters foundation. En effet, il est encore très difficile pour le troisième genre de postuler aux emplois du secteur public, aux écoles et écoles supérieures.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK