Coronavirus : la Thaïlande veut rouvrir aux touristes mais les mesures sont "trop lourdes" jugent les professionnels

Les professionnels du tourisme en Thaïlande se montrent sceptiques quant à l’efficacité du programme qui doit être lancé la semaine prochaine pour relancer ce secteur vital, à l’arrêt depuis la pandémie de coronavirus.

Les conditions d’entrée draconiennes, notamment la quarantaine obligatoire de 14 jours dans un hôtel agréé, mises en place depuis l’an dernier ont fait plonger le nombre d’étrangers se rendant dans le royaume. Et l’économie enregistre ses pires performances depuis la crise financière asiatique de 1997.

Pour tenter de relancer la machine, le gouvernement thaïlandais a donné son feu vert à un projet pilote, baptisé "Sandbox" (bac à sable), qui doit permettre à partir du 1er juillet aux touristes vaccinés contre le Covid-19 de séjourner, sans effectuer de quarantaine, 14 jours à Phuket (sud) avant de pouvoir circuler librement dans le reste du pays.

Lenteur des autorités ?

400 ressortissants étrangers, en provenance notamment de l’Union européenne et d’Israël, souhaitent se rendre dès le 1er juillet sur cette île, très populaire avant la pandémie, selon des données fournies par plusieurs professionnels du secteur du tourisme.

Mais le programme "Sandbox" n’a toujours pas été promulgué dans la Gazette Royale et les ambassades ne peuvent pas délivrer de certificat d’entrée dans le pays.

Tout est bloqué pour ces 400 premiers visiteurs et "nous n’en attendons pas beaucoup la première semaine", relève Bhummitkitti Ruktaengam, président de l’Association du tourisme de Phuket, qui ne s’explique pas la lenteur des autorités.

D’autres professionnels estiment que ce projet, trop contraignant, pourrait décourager beaucoup de touristes.

Vaccination en guise de sésame

Chaque visiteur vacciné doit effectuer quatre tests de Covid avant et durant son séjour à Phuket pour pouvoir, au bout de 14 jours, être enfin autorisé à quitter l’île.

"C’est trop lourd", estime Kongsak Khoopongsakorn, président de la section sud de l’association des hôtels de Thaïlande.

Il espère que certaines des restrictions seront levées d’ici le 1er octobre, début de la saison touristique en Thaïlande. Si ce n’est pas le cas, "nous risquons de perdre une autre saison […] Cela pourrait être désastreux et condamner de nombreux établissements à ne jamais rouvrir leurs portes", déplore-t-il.

Selon lui, 80% des hôtels sont fermés temporairement sur l’île, deuxième destination touristique du royaume après Bangkok.

Le Premier ministre Prayut Chan-O-Cha, très critiqué pour sa gestion de la crise sanitaire, a annoncé qu’il prévoyait la réouverture complète du pays d’ici octobre, avec 50 millions de Thaïlandais ayant reçu au moins une dose de vaccin.

Mais le royaume est confronté à une nouvelle vague de coronavirus plus forte que les précédentes et la vaccination se déploie très lentement : moins de six millions de Thaïlandais ont reçu à ce jour une première injection.

Images de la Thaïlande (Phuket) durant le confinement, au printemps 2020

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK