Rousseff: les Brésiliens sauront empêcher tout "recul" de la démocratie

Le peuple brésilien saura empêcher tout "recul" de la démocratie, a déclaré vendredi à l'ONU la présidente brésilienne Dilma Rousseff, en évoquant le "grave moment" traversé par son pays, alors qu'elle est menacée de destitution.

Roussef menacée de destitution

"Le Brésil est un grand pays, avec une société qui a été capable de vaincre l'autoritarisme et de construire une démocratie vibrante. Notre peuple travaille dur et a une grande estime pour la liberté. Je ne doute pas qu'il sera capable d'éviter tout recul", a-t-elle ajouté, depuis la tribune de l'ONU où elle participait à la séance de signature de l'accord de Paris sur le climat.

Mme Rousseff est menacée de destitution, après le vote des députés brésiliens en ce sens. Le Sénat doit valider la décision d'ici la mi-mai, pour qu'elle soit écartée temporairement du pouvoir.

Elle est accusée par l'opposition d'avoir maquillé les comptes publics en 2014, année de sa réélection, pour masquer l'ampleur de la crise économique, et début 2015. Dilma Rousseff souligne que cette pratique a été utilisée par tous ses prédécesseurs sans qu'ils ne soient jamais inquiétés.

A proximité du siège de l'ONU à New York, quelques dizaines de personnes ont manifesté bruyamment vendredi matin en sa faveur, réclamant d'"arrêter le coup". "Nous demandons la démocratie", "Dilma est ma présidente", scandaient-ils.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK