De l'électricité solaire gratuite au Chili

On compte 29 fermes solaires au Chili et 15 sont en construction.
On compte 29 fermes solaires au Chili et 15 sont en construction. - © YOUTUBE

Vingt-neuf fermes solaires ont récemment été ouvertes au Chili. Avec le développement économique florissant et la prolifération d'exploitations minières, la présidente Michelle Bachelet a fait de l'énergie solaire une de ses propriétés, confie Carlos Finat, président de l'association nationale des énergies renouvelables.

Cependant, il ajoute que que la planification a été pensée à court terme, alors que des réflexions à long terme devraient être menées pour ce genre de projet.

Résultat, une surproduction d'électricité a abouti à une offre excédentaire, qui ne trouve pas assez de débouchées dans la région nord du pays. Rafael Mateo, directeur général de l'entreprise Acciona, a déclaré que "la croissance a été déréglée. On ne peut pas avoir autant de promoteurs au même endroit".

De l'électricité gratuite, mais pas pour longtemps

L'électricité a été gratuite durant 118 jours dans la partie nord du pays. Si les investisseurs comme Rafael Mateo ne sont pas très satisfaits, les consommateurs, eux, s'en réjouissent.

En revanche, cela ne saurait durer : le déséquilibre entre l'offre et la demande est dû à un manque de raccords pour faire voyager l'électricité à travers le pays. Le gouvernement a toutefois prévu que, d'ici 2017, 3000 kilomètres de lignes de transmissions supplémentaires seraient construites pour alimenter les autres régions, rééquilibrant le marché de l'électricité. 

Le ministre de l'Énergie du Chili Maximo Pacheco s'explique :

Le Chili dispose d’au moins sept ou huit points dans les lignes de transmissions qui se sont effondrés ou qui sont bloqués, nous sommes face à un grand challenge pour dépasser ces contraintes. Lorsque vous vous engagez sur le chemin d’une croissance et d’un développement comme celui que nous avons connu, vous pouvez évidemment voir émerger certaines difficultés.

Salvatore Bernabei, chef de la compagnie Enel Green Power, affirme que "le rapide développement des énergies renouvelables fut une grande surprise, et maintenant il nous faut réagir rapidement".

Des métros écolos

Une idée émerge néanmoins pour écouler la production des énergies renouvelables : la présidente Michelle Bachelet a annoncé en mai dernier que, d'ici 2018, 60% de l'énergie actionnant le métro serait issu d'énergies solaires et éoliennes, ce qui réduirait les émissions de CO2 des transports en commun de 130 000 tonnes par an, soit presque l'équivalent des gaz dégagés en 2015 (159 000 tonnes).

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK