Amazonie : Bolsonaro fustige les critiques venues de l’étranger

Le président brésilien Jair Bolsonaro a accusé ce vendredi les pays qui critiquent sa politique environnementale de vouloir porter atteinte à la vigueur du secteur agricole du géant sud-américain, alors que la déforestation et les incendies continuent de ravager l’Amazonie.

"Il y a quelques foyers d’incendie au Brésil. Cela arrive tous les ans et nous avons subi de nombreuses critiques, parce que plus on nous attaque, mieux c’est pour nos concurrents qui lorgnent sur ce qu’on a de meilleur, notre agro-négoce", a affirmé le chef de l’Etat.

Les autres pays qui nous critiquent n’ont pas de problème d’incendie parce qu’ils ont déjà brûlé toutes leurs forêts

Le dirigeant d’extrême droite s’exprimait de Sinop, dans l’Etat amazonien du Mato Grosso (centre-ouest), un des pôles de production de céréales du Brésil.


►►► Lire aussi : Brésil : Bolsonaro traite les ONG écologistes de "cancer"


L’avion qui l’amenait de Brasilia a dû s’y reprendre à deux fois pour atterrir à cause des problèmes de visibilité causés par la fumée des incendies de forêt.

"Les autres pays qui nous critiquent n’ont pas de problème d’incendie parce qu’ils ont déjà brûlé toutes leurs forêts", a insisté Bolsonaro.

Pays Européens en ligne de mire

Il réagissait notamment aux critiques du gouvernement français, qui a renouvelé vendredi son opposition à l’accord entre l’Union européenne et les pays du Mercosur sous sa forme actuelle, en pointant notamment le problème "majeur" de la déforestation.

Mardi, huit pays européens, dont la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni, ont envoyé une lettre ouverte au vice-président Hamilton Mourao, responsable du Conseil de l’Amazonie, pour lui faire part de leur "extrême préoccupation" face à l'"augmentation alarmante" de la déforestation.

Jeudi, le président Bolsonaro, a pourtant affirmé que le Brésil est un des pays qui "préserve mieux l’environnement".

68.486 foyers d’incendies

Selon les derniers chiffres officiels, 1358 km2 ont été déboisés en Amazonie le mois dernier, 21% de moins qu’en août 2019.

Mais si l’on prend en compte les données recueillies depuis janvier, la baisse est seulement de 5% par rapport à 2019, année de tous les records.

Et pas moins de 68.486 foyers d’incendies ont été enregistrés en Amazonie depuis début 2020, une augmentation de 13% par rapport à la même période en 2019.
 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK