USA: Obama presse le Congrès d'approuver le budget

Le président Barack Obama a appelé samedi le Congrès, contrôlé par les républicains dans les deux chambres, à donner son feu vert dans les temps au budget pour la prochaine année fiscale, qui débute le 1er octobre.

Les républicains conservateurs refusent d'accorder leur soutien à tout projet qui maintiendrait le financement de Planned Parenthood, la plus grande organisation américaine de planning familial dont des responsables ont été filmés en train de parler du prélèvement de tissus de foetus avortés dans des buts de recherche médicale.

"Ils vont paralyser notre gouvernement pour la seconde fois en deux ans"

Le président a profité de son allocution hebdomadaire pour mettre l'accent sur les progrès effectués par l'économie depuis son arrivée à la Maison Blanche en janvier 2009.

"Si les républicains veulent aider, ils peuvent choisir, dès aujourd'hui, d'adopter le budget qui nous aide à faire grandir notre économie encore plus rapidement, à créer des emplois encore plus rapidement, à augmenter le revenu et les perspectives des gens encore plus rapidement", a déclaré M. Obama.

"Mais ils ont seulement jusqu'à la fin du mois pour le faire, ou ils vont paralyser notre gouvernement pour la seconde fois en deux ans", a-t-il prévenu.

Tout nouveau "shutdown" des institutions fédérales entraînerait des millions en pertes salariales et pourrait déclencher une tourmente économique et financière à un moment où le ralentissement chinois a déjà perturbé les marchés mondiaux.

Une perte de 24 milliards de dollars

La dernière paralysie des institutions s'est produite en 2013, lorsque les républicains ont tenté de faire barrage aux réformes de santé de M. Obama. Elle a duré deux semaines, pendant lesquelles des centaines de milliers d'employés fédéraux sont restés chez eux et les parcs nationaux sont restés fermés. L'économie américaine a perdu 24 milliards de dollars, selon les estimations.

Le président a précisé que les parlementaires démocrates étaient prêts à négocier avec les républicains. "Mais ce devrait être sur des sujets légitimes comme le financement de l'éducation, la formation professionnelle, l'infrastructure, et non des sujets purement idéologiques sans rapport comme Planned Parenthood".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK