USA: l'homme suspecté d'avoir abattu deux policiers dans l'Iowa a été arrêté

Aucun policier n'avait été tué dans l'exercice de ses fonctions à Des Moines depuis 1977.
Aucun policier n'avait été tué dans l'exercice de ses fonctions à Des Moines depuis 1977. - © SPENCER PLATT - AFP

L'homme suspecté d'avoir abattu deux policiers dans des embuscades mercredi matin dans l'Iowa (centre des Etats-Unis) a été arrêté, a annoncé la police de Des Moines.

Scott Michael Greene, 46 ans, a été arrêté dans la banlieue de Des Moines, la capitale de l'Etat. La police n'a pas précisé quelles pouvaient être les motivations du suspect, qui a tué deux policiers dans la nuit dans des attaques qualifiées d'"embuscades" par les autorités.

"Il ne semble pas qu'il y ait eu une quelconque interaction entre ces agents et le lâche qui les a abattus alors qu'ils étaient assis dans leur voiture", a précisé le sergent Paul Parizek, de la police de Des Moines, lors d'une conférence de presse au petit matin.

"Il semble que ces deux agents aient été victimes d'embuscades", a-t-il ajouté.

Le premier policier a été retrouvé mort vers 01H00 du matin (06H00 GMT) à Urbandale, dans la banlieue de Des Moines, la capitale de l'État. Celle-ci compte un peu plus de 3 millions d'habitants.

Le second agent, qui répondait à un appel pour des coups de feu, a été découvert 20 à 30 minutes plus tard à Des Moines. Il est mort après avoir été transporté à l'hôpital, selon les médias américains.

Les policiers pris pour cible ces derniers mois

Après ces meurtres, les policiers vont patrouiller par deux, a précisé Paul Parizek. Les autorités n'ont pour l'heure aucune information sur d'éventuels suspects, selon le journal Des Moines Register.

Aucun policier n'avait été tué dans l'exercice de ses fonctions à Des Moines depuis 1977.

Plusieurs policiers ont déjà été pris pour cible ces derniers mois aux États-Unis. En juillet cinq policiers ont ainsi été assassinés à Dallas, au Texas, et trois autres ont été tués à Baton Rouge, en Louisiane.

Dans les deux cas, un ancien combattant noir avait pris les armes pour venger les victimes des violences policières.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK