Il y a tout juste 100 ans, démarrait la prohibition aux Etats-Unis

Et tout ne s’est pas passé comme prévu. Si cette prohibition  n'a duré que 13 ans, c’est que les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu.

En janvier 1920, on déverse l’alcool dans les rivières américaines. C’est le début de période de la prohibition. Tout doit disparaître: whisky, rhum, bière, vin… On se défait de millions de litres d’alcool. Des distilleries sont même détruites aà l'explosif.

Des prêtres et des femmes

Le 18e amendement de la constitution américaine, qui instaure la prohibition, est le fait de lobbys conservateurs. En effet, l’Eglise insiste pour moraliser la société. Ce qu’on sait moins, c’est que des femmes font également pression en ce sens, soucieuses de voir diminuer les violences conjugales. L’alcool est dès lors interdit de fabrication, de transport, d’import et de vente. Seulement, les choses vont tourner à la défaveur des prohibitionnistes, comme l’indique la suite des événements.

Essor de la mafia

Très vite, les anti-prohibition, avant tout citadins, défient la nouvelle loi. De nombreux bars clandestins ouvrent dans les villes. C'est aussi à ce moment qu’émerge une très importante contrebande. Pour le banditisme, la guerre contre l’ivresse est une véritable aubaine et la mafia italo-américaine prend son essor. La criminalité et la corruption finissent par mettre en péril les caisses de l’Etat. A tel point qu’en 1933, l’alcool est à nouveau admis.

Des villes sèches aujourd’hui encore

100 plus tard, il reste des traces de cette période. On trouve aux Etats-Unis, ce qu’on appelle des villes sèches. L’alcool n’y est ni produit, ni vendu. C’est le cas de Ocean City, sobre depuis 1909. L’agglomération de 11.000 habitants attire 150.000 visiteurs les week-ends d’été. Une habitante explique: "On s’y sent en sécurité avec ses enfants, grâce au fait qu'il s'agit d'une ville sèche."

D’autres regrettent cette période pour le côté illicite de la consommation d’alcool. Dès lors, la mode actuelle est aux " Speak Easy ", des bars un peu cachés, qu’on trouve dans des arrière-pièces de bâtiments. L’atmosphère y est sombre et intimiste. Parmi les clients, on retrouverait beaucoup de célibataires.

Preuve qu'en 2020, la prohibition continue de stimuler des franges opposées de la société américaine.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK