Tchad: 3 morts et 56 blessés dans deux attentats suicides

Un marché de la capitale tchadienne N'Djamena après une attentat suicide en juillet 2015.
Un marché de la capitale tchadienne N'Djamena après une attentat suicide en juillet 2015. - © Tous droits réservés

Deux attentats suicides ont fait dimanche trois morts et 56 blessés dans deux localités tchadiennes de la région du lac Tchad, cible régulière d'attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, a-t-on appris dimanche de source sécuritaire.

La première attaque a visé la localité de Guié, où un kamikaze circulant à moto s'est fait exploser, tuant une personne et en blessant 32, a indiqué à l'AFP un officier des services de sécurité sous couvert d'anonymat. Un deuxième attentat suicide a fait deux morts et 24 blessés dans le village de Miterine, a ajouté cette source.

Des attaques souvent perpétrées par des femmes

La région du lac Tchad est placée sous le régime de l'état d'urgence pour tenter de contrer les attaques de Boko Haram, qui a rallié l'organisation de l'Etat islamique (EI), et qui a fréquemment recours aux attentats suicides, au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et au Niger.

Ces attaques sont de plus en plus souvent perpétrées par des adolescentes ou des femmes.

Les marchés, lieux de vie par excellence sur le continent africain, sont régulièrement pris pour cible.

Pour contrer les kamikazes, le Tchad a interdit le port du voile intégral sur l'ensemble de son territoire, ce vêtement servant régulièrement à dissimuler des ceintures d'explosifs.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK