RDC: l'opposant Katumbi autorisé à quitter le pays pour se faire soigner avant son procès

RDC: l'opposant Katumbi autorisé à quitter le pays pour se faire soigner avant son procès
RDC: l'opposant Katumbi autorisé à quitter le pays pour se faire soigner avant son procès - © ISSOUF SANOGO - AFP

L'opposant congolais Moïse Katumbi, en attente d'un procès pour atteinte à la sûreté de l'Etat, a demandé l'autorisation de quitter le pays pour des soins médicaux et sa requête a été acceptée par les autorités de Kinshasa, a-t-on appris vendredi de sources officielles.

"Moïse Katumbi a sollicité une mise en liberté provisoire couverte par un certificat médical qui dit qu'il a besoin de soins appropriés à l'étranger. Le procureur a accédé à cette demande et l'a autorisé à partir", a déclaré à l'AFP le ministre congolais de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba.

L'opposant congolais Moïse Katumbi, candidat déclaré à la prochaine élection présidentielle, a été formellement inculpé dans une affaire de "recrutement de mercenaires", et est "sous le coup d'un mandat d'arrêt", a-t-on appris jeudi de source officielle à Kinshasa. Le chef d'inculpation est l'"atteinte à la sûreté intérieure et extérieure de l'État", a précisé le parquet.

Les autorités congolaises avaient annoncé le 4 mai l'ouverture d'une enquête visant M. Katumbi après l'arrestation de quatre de ses gardes du corps, dont un Américain.

Selon certains de ses proches, M. Katumbi se trouvait jeudi après-midi dans un hôpital de son fief, Lubumbashi (sud-est).

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK