Présidentielle au Tchad: la société civile se retire de la Commission électorale

Le président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 26 ans, va se présenter pour un cinquième mandat.
Le président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 26 ans, va se présenter pour un cinquième mandat. - © ASHRAF SHAZLY - AFP

Les représentants de la société civile au Tchad se sont retirés de différentes institutions, notamment de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), et maintiennent pour le 5 avril une marche pacifique interdite, a annoncé vendredi l'Union des syndicats du Tchad (UST).

"En tenant compte de tout ce qui se passe et du maintien de nos camarades en prison (4 leaders détenus depuis 10 jours), nous avons décidé à partir d'aujourd'hui le retrait de tous nos camarades" de plusieurs institutions dont la Céni, a déclaré à la presse, au nom de la plate-forme de la société civile, le secrétaire général adjoint de l'UST, Goukouni Vaima.

La société civile, qui regroupe l'UST et les mouvements Ça suffit, Trop c'est trop et Iyina ("On est fatigués"), se retire aussi du Cadre national de dialogue politique (CNDP), du Conseil économique et social, du Collège de contrôle des revenus pétroliers et de l'Initiative de transparence pour les industries extractives (Itie).

Goukouni Vaina a confirmé le maintien d'une marche interdite mardi. "Nous disons que la marche du 5 avril est maintenue. Nous avons écrit au ministre de la Sécurité pour demander l'itinéraire à suivre, mais le ministre a refusé", a-t-il poursuivi. "En dépit de cette décision, nous allons marcher et ferons en sorte que cette marche réussisse".

Arrêtés pour avoir appelé à manifester

Ouvert jeudi à N'Djamena, le procès de quatre responsables de la société civile a été interrompu au bout de vingt minutes et reporté au 7 avril. Les quatre opposants sont accusés "de provocation à un attroupement non autorisé, tentative d'atteinte à l'ordre public et opposition à l'exercice d'une autorité légitime", après avoir appelé à manifester contre la candidature du président Idriss Déby Itno, au pouvoir depuis 26 ans, à un cinquième mandat.

Le pouvoir au Tchad, pays producteur de pétrole à la population très pauvre, a été confronté ces dernières semaines à une contestation inédite à la suite d'un mouvement de lycéens qui dénonce depuis le 15 février le viol d'une jeune Tchadienne par des fils de dignitaires. Idriss Deby Itno, arrivé au pouvoir par la force en 1990 en renversant son ancien allié Hissène Habré, affrontera 13 autres candidats au premier tour de la présidentielle du 10 avril.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK