Nigeria: 21 morts dans l'épidémie de choléra dans le nord-est

Des femmes et des enfants du camp de déplacés de Muna, à la périphérie de la grande ville de Maiduguri, capitale de l’État du Borno, au Nigeria, collectent de l'eau d'un puits le 30 juin 2016
Des femmes et des enfants du camp de déplacés de Muna, à la périphérie de la grande ville de Maiduguri, capitale de l’État du Borno, au Nigeria, collectent de l'eau d'un puits le 30 juin 2016 - © STEFAN HEUNIS

Vingt-et-une personnes sont décédées des suites d'une épidémie de choléra dans le nord-est du Nigeria, selon un communiqué du ministère de la Santé de l'État du Borno revoyant mardi à la hausse un bilan initial de 14 morts.

"En date du 4 septembre, 21 morts ont été enregistrés", a annoncé le ministère.

Samedi, le ministère avait fait état de 14 décès à Maiduguri, la capitale du Borno, la plupart des victimes se trouvant dans un camp de déplacés ayant fui les violences du groupe islamiste Boko Haram.

"Le nombre total de cas suspectés de choléra est désormais de 375 à Maiduguri", capitale du Borno, épicentre de l'insurrection djihadiste de Boko Haram, a précisé le ministère.

Gouvernement et ONG ont multiplié les mesures d'assainissement et de sensibilisation pour empêcher la propagation de l'épidémie, qui a atteint la ville de Dikwa, à 60 km de Maiduguri, où cinq cas ont été enregistrés, selon le communiqué.

La ville de Maiduguri a doublé depuis le début du conflit avec Boko Haram il y a huit ans, passant à plus de deux millions d'habitants avec l'afflux de déplacés venus de tout l'État du Borno après avoir fui les exactions des insurgés.

L'insurrection a fait au total plus de 20 000 morts et 2,6 millions de déplacés, dont beaucoup s'entassent dans des camps, victimes d'insécurité alimentaire et de maladies comme le paludisme.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK