Mali: 3 morts lors d'une manifestation à Gao contre un volet de l'accord de paix

Manifestation contre une disposition de l'accord de paix prévoyant la création d'autorités intérimaires, le 12 juillet 2016 à Gao au Mali
3 images
Manifestation contre une disposition de l'accord de paix prévoyant la création d'autorités intérimaires, le 12 juillet 2016 à Gao au Mali - © SOULEYMANE AG ANARA

Au moins trois personnes ont été tuées mardi à Gao, dans le nord du Mali, lors d'une manifestation de jeunes dénonçant la création d'autorités intérimaires dans ces régions, une disposition de l'accord censé ramener la paix dans ce pays aussi en proie à des attaques djihadistes récurrentes.

Mi-juin, le gouvernement malien et les groupes armés signataires de l'accord de paix de mai-juin 2015 s'étaient entendus sur la création d'autorités intérimaires dans les cinq régions administratives du nord du Mali, dont le déploiement est prévu à partir de vendredi.

Le président de chaque autorité intérimaire sera "le chef de l'exécutif local" et leurs décisions seront exécutoires immédiatement, leur légalité n'étant contrôlée par le représentant de l'Etat qu'a posteriori. Une disposition rejetée par plusieurs organisations politiques et de la société civile maliennes, qui arguent de la non-représentativité ou de la non-légitimité de ces dirigeants temporaires.

Plusieurs associations et organisations de la société civile à Gao avaient appelé à manifester mardi pour dénoncer "plusieurs injustices", y compris les autorités intérimaires. La manifestation a été interdite par les autorités en raison de l'état d'urgence, en vigueur jusqu'à vendredi. En dépit de cette interdiction, des centaines de jeunes sont sortis dans les rues, à pied ou à moto. Des pneus ont été brûles en plusieurs endroits de la ville, les marchés ont fermé, ont raconté des témoins.

Des forces de sécurité sont intervenues pour disperser les manifestants. Certains témoins ont fait état de tirs de gaz lacrymogènes, d'autres de tirs à balles réelles.

En milieu d'après-midi, il y avait "trois morts par balle", tous des hommes, et "31 blessés dont deux femmes" à l'hôpital de Gao, a affirmé un responsable de cet établissement. Le précédent bilan fourni par la même source était de deux morts et plusieurs blessés mardi en fin de matinée.

Une source policière a indiqué qu'un policier avait été blessé, sans se prononcer sur le bilan ni fournir de détails.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK