Les écoliers sourds, laissés-pour-compte de l’enseignement à distance au Ghana

Pour faire face à la fermeture des établissements scolaires pour tenter d’endiguer l’épidémie de coronavirus, les autorités ghanéennes ont mis en place une chaîne de télévision à destination des étudiants, la Ghana Learning TV. Mais les cours ne sont pas dispensés en langue des signes et plusieurs milliers d’étudiants sourds doivent se débrouiller par eux-mêmes.

Le Ghana constate les premiers cas de coronavirus le 12 mars dernier. Quelques jours plus tard, le chef de l’État, Nana Akufo-Addo, décrète l’interdiction de tous les rassemblements, la fermeture des lieux de culte et de tous les établissements scolaires. Plusieurs millions d’écoliers et d’étudiants ont été priés de rester chez eux.


►►► A lire aussi : Une personne infectée par le coronavirus en contamine 533 autres dans une usine au Ghana


Afin que les écoliers puissent poursuivre tant bien que mal leur scolarité, les autorités ont lancé au début du mois d’avril la Ghana Learning TV, une chaîne de télévision qui dispense des cours de mathématiques, de sciences ou bien encore d’anglais aux élèves du pays.

Les cours sont prodigués par des professeurs qui dispensent leurs cours face caméra. Les cours ont lieu du lundi au vendredi, de 8h jusqu’à 18h30, comme il est de coutume dans les écoles ghanéennes.

Coupures de courant

Mais certains syndicats d’enseignants ont rapidement pointé les écueils de cette chaîne de télévision. "De nombreux enfants dans les lieux les plus reculés du pays n’y ont pas accès et subissent de nombreuses coupures de courant", avance Veronica Dzeagu, coordonnatrice des programmes au Ghana National Education Campaign Coalition, un regroupement de syndicats d’enseignants du public.

Veronica Dzeagu pointe aussi du doigt le fait que cette chaîne "ne soit pas du tout conçue pour les personnes sourdes". Selon les associations, le pays compterait quelque 6000 étudiants sourds, et les cours ne sont pas doublés en langue des signes.

Souvent oubliés du gouvernement

Ayimzokiya Emmanuel est un jeune lycéen originaire d’Accra qui étudie dans l’est du pays dans un établissement pour personnes sourdes. "Nous sommes souvent laissés de côté par les décisions prises par le gouvernement", déplore-t-il.


►►► A lire aussi : Des tests de dépistage du coronavirus expédiés par drones au Ghana


"La GNAD (l’association nationale des personnes sourdes ghanéennes, ndlr) fait un énorme travail pour tenter de nous inclure dans le dispositif mais cela ne s’est pour l’heure pas révéler concluant", poursuit-il. Le jeune lycéen doit ainsi se procurer par lui-même les cours afin de pouvoir suivre sa scolarité.

Un projet d’application retardé par manque de fonds

"Je suis très déçu de la Ghana Learning TV, car les autorités n’ont pas prévu de feuille de route pour les étudiants sourds", confie à son tour Stephen Abrowkah, professeur dans un établissement pour personnes sourdes à Koforidua, dans l’est du pays, et par ailleurs président régional de la GNAD.

L’association tente de lancer une application pour permettre aux étudiants de pouvoir suivre leur scolarité, malgré la fermeture des établissements scolaires. Mais le projet prend du retard à cause d’un manque d’argent.

"Il faudrait que les éducateurs et les enseignants pour personnes sourdes se réunissent pour tenter de trouver une solution à ce problème qui touche plusieurs milliers de personnes et qui met en jeu leur réussite éducative", estime Stephen Abrowkah.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK