Le Nigeria se dote d'un gouvernement, 5 mois après la prise de fonction de Buhari

Depuis sa prise de fonction le 29 mai, Muhammadu Buhari a souvent expliqué qu'il voulait prendre son temps, afin de mener un audit général pour lutter contre la corruption.
Depuis sa prise de fonction le 29 mai, Muhammadu Buhari a souvent expliqué qu'il voulait prendre son temps, afin de mener un audit général pour lutter contre la corruption. - © Tous droits réservés

Le Nigeria s'est officiellement doté mercredi d'un gouvernement, plus de cinq mois après la prise de fonction du président Muhammadu Buhari, qui s'est comme prévu arrogé le portefeuille clé du pétrole. Trente-six ministres et secrétaires d'Etat ont prêté serment dans la résidence du président Buhari à Abuja, mettant fin à 166 jours d'exercice du pouvoir en solitaire de celui-ci à la tête de la première économie d'Afrique.

Le président Buhari a évoqué un "nouveau départ" et justifié ce retard dans la désignation du gouvernement par la nécessité de "mettre la bonne personne au bon endroit". "J'ai pris bien soin de ne pas répéter les erreurs du passé", a affirmé le président lors de la cérémonie.

Priorités: la lutte contre la corruption et contre Boko Haram

Depuis sa prise de fonction le 29 mai, Muhammadu Buhari a souvent expliqué qu'il voulait prendre son temps, afin de mener un audit général pour lutter contre la corruption, la priorité de son programme avec l'éradication de la rébellion islamiste de Boko Haram.

Le nombre de ministères a été réduit de 36 à 24 et comme il l'avait annoncé en septembre, l'ancien général de 72 ans s'est réservé le ministère du Pétrole. Stratégique pour ce pays, premier producteur de brut d'Afrique, le secteur pétrolier nigérian est notoirement gangrené par la corruption. Le patron de la grande compagnie pétrolière publique NNPC, Ibe Kachikwu, nommé en août par le président Buhari, sera son adjoint, chargé de la gestion opérationnelle du secteur.