Joseph Kabila candidat à la présidentielle de 2023?

Joseph Kabila candidat à la présidentielle de 2023?
Joseph Kabila candidat à la présidentielle de 2023? - © JUNIOR D. KANNAH - AFP

Joseph Kabila n'a pas fait ses adieux à la présidence du Congo. C'est lui-même qui le dit. Au pouvoir depuis 2001 et l'assassinat de son père Laurent-Désiré Kabila, Joseph Kabila s'apprête à céder le pouvoir, après l'élection présidentielle du 23 décembre prochain. Pour le reste, il laisse la porte ouverte. "Attendons 2023 pour envisager les choses. Je n'exclus rien. En politique comme dans la vie, il ne faut rien exclure parce que tout est possible. La question est plutôt: quel est le projet derrière tout cela?"

En attendant, Joseph Kabila compte bien garder un pied dans la vie politique. Et veiller sur son successeur. "Mon rôle sera de m'assurer qu'on ne retombe pas à la case départ. C'est à dire au Congo d'il y a 20 ou 22 ans.", explique-t-il. "Mon rôle sera de conseiller, de donner toutes les informations possibles pour que le passé de notre pays reste le passé."

Un retour constitutionnellement possible?

L'éventualité d'un retour de Joseph Kabila en 2023 fait en tout cas débat. L'article 70 de la Constitution congolaise stipule que: "Le Président de la République est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois. A la fin de son mandat, le Président de la République reste en fonction jusqu’à l’installation effective du nouveau Président élu." Un article interprété différemment par ceux qui soutiennent ou non le président congolais. Certains estiment que la Constitution ne dit rien à ce sujet, d'autres estiment qu'elle l'y autorise, d'autres, qu'elle le lui interdit.

L'opposition congolaise n'apprécie pas

Les propos de Joseph Kabila suscitent l'inquiétude de l'opposition congolaise, qui craint que le président actuel règne dans l'ombre si son dauphin, l'ancien ministre de l'Intérieur Emmanuel Ramazani Shadary, l'emporte le 23 décembre. Elle craint également des fraudes lors de cette élection, un défi majeur dans un pays de 80 millions d'habitants. Le président de la commission électorale a, pour sa part, mis en garde contre un autre défi: la sécurité le jour du scrutin.

Kabila juge son bilan positif

En fin (provisoire?) de parcours, Joseph Kabila est revenu aussi sur ses 17 années de présidence. Il dit n'avoir "aucun regret". "Je ne veux pas parler de regrets parce que je pense que tout ce qui arrive a une raison. Nous avons pu donner le meilleur que nous pouvions pour notre pays. Si je devais pointer nos plus grands accomplissements, il y en a tellement!, je pointerais 2001 et 2003, lorsque nous avons réussi à réunifier le pays et à le remettre sur la bonne voie. Tout ce qui arrivera à l'avenir arrivera clairement grâce à nous qui avons remis le Congo en selle."

Quant à ces élections, le président sortant estime que tout est fait pour qu'elles "se rapprochent de la perfection".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK