Didier Reynders condamne l'expulsion de Bart Ouvry, l'ambassadeur de l'UE au Congo

Didier Reynders condamne l'expulsion de Bart Ouvry, l'ambassadeur de l'UE au Congo
2 images
Didier Reynders condamne l'expulsion de Bart Ouvry, l'ambassadeur de l'UE au Congo - © Tous droits réservés

Le gouvernement de la République démocratique du Congo exige que l'Union européenne rappelle dans les "48 heures" son représentant en République démocratique du Congo, une mesure de rétorsion après le maintien des sanctions européennes visant 14 personnalités congolaises, dont le candidat du pouvoir à l'élection présidentielle. 

"Cette mesure sanctionne d'une part le comportement répréhensible de l'intéressé et d'autre part s'inscrit dans le cadre de la réciprocité", a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, à trois jours des élections générales prévues dimanche.
Pour le ministre des Affaires étrangères en affaires courantes, Didier Reynders, cette expulsion est inacceptable et directement liée au contexte des élections en RDC. "Les violences se poursuivent. Il faut un véritable sursaut. Nous attendons des élections crédibles. C'est la demande des présidents des différents états de la région autour de la RDC, c'est la demande de l'Union européenne comme de la Belgique.

L'Union européenne juge l'expulsion de Bart Ouvry totalement injustifiée

L'Union européenne juge cette mesure "totalement injustifiée" et "contreproductive" à trois jours des élections générales. "A la veille d'élections très difficiles en RDC, une telle décision ne peut être considérée que comme contre-productive", a estimé le porte-parole de l'UE.

L'UE a décidé le 10 décembre de prolonger pour un an, jusqu'à décembre 2019, ses sanctions visant 14 responsables du régime du président congolais Joseph Kabila accusés de violations des droits de l'homme, dont son dauphin pour la présidentielle Emmanuel Ramazani Shadary. Le gouvernement congolais avait demandé la "levée" ou la "suspension" des sanctions européennes "jusqu'à la tenue.

Lors d'une réunion d'urgence mercredi à Brazzaville, les chefs d'État de la région (SADC/ICGLR) ont discuté du processus électoral en RDC, condamné les actes de violence et appelé à la retenue et au bon déroulement des élections. L'Union Européenne partage ces vues", a souligné le porte-parole de l'UE". Les élections générales sont prévues dimanche en RDC après trois reports.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK