Congo: 12 000 déplacés en moins d'un mois

"On estime qu'environ 4000 ménages, soit 12 000 personnes, se sont déplacées dans la zone de Rutshuru", dans la province du Nord-Kivu, a indiqué le chargé de communication du bureau régional du HCR à Kinshasa, Simplice Kpanji, à l'AFP.

"Une partie de ces déplacés s'est rendue à Ishasha", un poste-frontalier avec l'Ouganda, sous contrôle de l'armée gouvernementale congolaise, selon Simplice Kpanji.

Environ un millier "se sont installés à Kiwandja, près de la base de la Monusco (Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC)", dans une zone sous contrôle du M23.

Enfin, 1500 personnes sont installées dans une école primaire de Rumangabo, une importante base militaire et quartier général du M23, a ajouté le responsable du HCR.

Depuis la signature le 24 février d'un accord-cadre de l'ONU pour la pacification de l'Est congolais, signé par onze pays africains, des combats meurtriers opposent deux factions du M23, qui se partagent des zones adossées au Rwanda et à l'Ouganda.

L'un des groupes soutient le chef militaire du M23, le général Sultani Makenga, et l'autre le président politique du mouvement, Jean-Marie Runiga. Les deux chefs affirment mutuellement diriger le M23 et ont exclu leurs adversaires des instances du mouvement.

Après une courte accalmie, les combats entre les deux factions du M23 ont repris samedi. Lundi, l'armée et les pro-Makenga affirmaient que les heurts se déroulent autour de Rugari, à quelque 5 kilomètres de Rumangabo et de Kibumba, nouveau fief de Jean-Marie Runiga. Selon ce dernier, ses troupes progresseraient "très bien" vers Rumangabo.

Depuis me mois de mai, l'armée combat le M23, qui contrôle une partie de la province du Nord-Kivu (est) frontalière du Rwanda et de l'Ouganda. Ces pays sont accusés par l'ONU d'appuyer la rébellion, ce qu'ils réfutent. Des pourparlers de paix à Kampala pourraient déboucher d'ici la fin de la semaine sur un accord qui réintégrerait une partie des rebelles dans l'armée.

Depuis le début des combats, l'ONU estime que 500.000 personnes ont été déplacées dans la province ou ont trouvé refuge au Rwanda et en Ouganda. L'ensemble de la RDC compte plus de 2,5 millions de déplacés, dont plus de 900.000 sont répertoriées au Nord-Kivu, d'après le HCR.

Belga

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK