Chasse aux homosexuels en Ouganda

En Ouganda, l'inquiétude de la communauté homosexuelle est grandissante. La Gay Pride a dû être annulée suite à des violences policières ainsi que des menaces de la part du gouvernement.

Dans les rues de l’Ouganda, afficher son homosexualité est interdit. Le code pénal prévoit des peines allant jusqu'à la perpétuité. Alors organiser une Gay Pride dans ces conditions est une opération quasi impossible. Surtout lorsque le gouvernement menace les organisateurs. Simon Lokodo, Ministre ougandais de l’Ethique : "Le gouvernement d’Ouganda ne tolèrera pas la promotion des activités illégales de la communauté homosexuelle. Nous conseillons organisateurs de la Gay Pride de ne même pas penser organiser Evènements. Arrêtez ça, parce que ces activités sont inacceptables".

Violences policières

La Gay Pride est donc annulée cette année. La répression anti-homosexuelle monte encore d'un cran dans le pays. En témoignent les images d’un photographe qui préfère rester anonyme. Des photos qui datent d'il y a quelques jours à peine. Un concours de Mister et Miss Pride où l'on voit la police s'en prendre physiquement aux participants : "La police a pris d’assaut toute la salle. Elle est montée sur scène et a commencé à donner des coups de pieds et à frapper les participants. J'ai entendu des policiers dire que l'homosexualité est illégale en Ouganda et que donc il s'agissait d'un événement illégal qui méritait des arrestations".

Pepe Onzima, un activiste de la cause homosexuelle était sur place cette nuit-là. La police l'a jeté en prison. Sorti le lendemain, il reste sous le choc de ce qu'il a vécu : "Je reviens de l'hôpital. Je n'entends plus rien de l'oreille gauche parce que la police a ordonné à des détenus de me battre. Le gouvernement dit que personne n'a été blessé, mais ils refusent même de nous parler, et cela même lorsqu'il s'agit des victimes de cette nuit-là".

Un pays où l’homophobie est la norme.

Il y a quelques années déjà, un documentaire, "Call Me Kuchu", dénonçait l’homophobie très présente dans le pays. Ce documentaire dressait notamment le portrait d’un homme assassiné pour avoir défendu les droits de la communauté homosexuelle. Aujourd'hui, force est de constater que ces droits sont encore loin d'être acquis.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK