Cameroun: au moins 6 tués, plus de 50 enlevés par des islamistes présumés

Illustration - Une maison dans le village de Ngoyla dans l'Est du Cameroun.
Illustration - Une maison dans le village de Ngoyla dans l'Est du Cameroun. - © Tous droits réservés

Au moins six villageois ont été tués et plus de 50 enlevés dans la nuit de lundi à mardi dans l'Extrême-nord du Cameroun par de présumés islamistes nigérians de Boko Haram, selon des sources concordantes.

"Boko Haram a attaqué le village de Tchakamari vers 1 heure dans la nuit de lundi à mardi, tuant au moins six personnes" et enlevant 50 personnes, a affirmé un soldat envoyé sur place après l'attaque.

"Lorsque nous sommes arrivés dans ce village vers 3 heures du matin, nous avons trouvé six corps des membres du comité de vigilance", a ajouté le soldat, précisant que la localité de Tchakamari se trouvait à environ 2 km de la frontière nigériane.

"Les villageois ont dit que plus de 50 personnes ont été enlevées par les terroristes de Boko Haram", a-t-il poursuivi.

Mais, selon un membre du comité de vigilance d'un village voisin, le bilan serait de huit morts et "135 personnes enlevées".

"Les gens de Boko Haram ont attaqué nos voisins du village de Tchakamari dans la nuit de lundi à mardi. Ils ont tué huit personnes, deux femmes et six hommes. Les hommes étaient des membres du comité de vigilance de Tchakamari", a-t-il affirmé, sous couvert d'anonymat.

"Ils ont pris 135 personnes. Ce sont les habitants du village qui ont compté le nombre de personnes enlevées. Ils ont brûlé beaucoup de maisons", a-t-il ajouté.

Après une période d'accalmie, le groupe islamiste nigérian Boko Haram a repris depuis plusieurs semaines ses attaques dans la région frontalière de l'Extrême-nord camerounais, en menant notamment des attentats-suicides.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK