Burundi: assassinat d'un chef local du parti au pouvoir, qui accuse l'opposition

Un responsable local du parti au pouvoir au Burundi, le CNDD-FDD, a été tué par balles lundi soir à Kanyosha, commune de la province de Bujumbura rural qui entoure la capitale, a annoncé mardi le porte-parole du parti, accusant l'opposition.

"Ce n'est pas le seul", a déclaré Gélase-Daniel Ndabirabe, dénonçant "un plan d'assassinat sélectif commandité sans doute par (l') opposition". Selon M. Ndabirabe, outre le chef du parti à Kanyosha, plusieurs militants du CNDD-FDD ont été assassinés ces derniers jours à Bujumbura et dans deux communes autour de la capitale.

Les opposants "ont dit qu'ils allaient utiliser la force, ils le font (...) l'élimination sélective, c'est du terrorisme, pas de la politique", a-t-il ajouté.

L'opposition burundaise s'est dotée le 1er août, pour la première fois, d'un organe représentatif unique, le Cnarec (Conseil national pour le respect de l'accord d'Arusha et pour la restauration de l'état de droit au Burundi).

Léonce Ngendakumana, président de la principale coalition d'opposition, avait assuré que le Cnarec avait "opté pour le combat politique" sans exclure "des réactions militaires", si le président Pierre Nkurunziza "continue à user de la force" contre l'opposition.

"Au nom de la paix, on choisit de ne pas répondre à la provocation", a poursuivi mardi M. Ndabirabe, "mais ça ne veut pas dire qu'on ne peut pas réagir".

Un militaire a par ailleurs été blessé mardi à Bujumbura par des tirs provenant d'un véhicule poursuivi par la police qui y avait repéré des hommes armés, selon le porte-parole de l'armée, le colonel Gaspard Baratuza. Ce militaire était chargé de la garde de la Radio-télévision nationale mais se trouvait en voiture, loin de la radio, quand il a été touché, a-t-il précisé.

La communauté internationale s'est inquiété mardi de la détérioration alarmante de la situation au Burundi, après la tentative d'assassinat lundi soir d'un défenseur des droits de l'Homme, au lendemain du meurtre du général Adolphe Nshimirimana, homme fort de l'appareil sécuritaire burundais.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK