Au Niger, les inondations ont fait 35 morts et plus de 26.000 sinistrés depuis juin

Les fortes pluies qui s’abattent depuis juin sur le Niger ont fait 35 morts et plus de 26.500 sinistrés, ont indiqué samedi les autorités de ce pays sahélien au climat habituellement très sec.

Selon le bilan de la Protection civile, transmis samedi à l’AFP, 20 personnes sont mortes dans l’effondrement de leurs maisons, 15 par noyade et 24 ont été blessées. Quelque 26.532 personnes sinistrées ont été par ailleurs recensées.

Plus de 2500 maisons et cases détruites

Les régions les plus touchées sont celles de Maradi, dans le sud-est (10 morts), d’Agadez dans le nord désertique (10 décès) et la capitale Niamey (8 morts) selon ces données officielles.

Les dégâts matériels sont également importants avec plus de 2500 maisons et cases détruites, une cinquantaine de classes d’école, de mosquées, de boutiques et de greniers à céréales endommagés. 708 têtes de bétail ont aussi péri.


►►► A lire aussi : Trois lycéens sur les 121 enlevés début juillet au Nigéria relâchés


En dépit de sa courte durée, de trois mois maximum, et de la faiblesse des précipitations, la saison des pluies est régulièrement meurtrière depuis plusieurs années, y compris dans les zones désertiques du Nord. Un paradoxe dans ce pays où les mauvaises récoltes sont habituellement dues à la sécheresse.

En 2020, les inondations avaient fait 73 morts et créé une crise humanitaire avec 2,2 millions de personnes nécessitant une assistance, selon l’ONU. En 2019, 57 personnes étaient mortes.

 

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK