Attaque au couteau à Hurghada: deux Allemandes résidant en Egypte tuées, quatre touristes blessées

L'assaillant arrêté (à gauche). Un blessé est évacué par les secours (au centre).
L'assaillant arrêté (à gauche). Un blessé est évacué par les secours (au centre). - © TWITTER - @amrsalama

Deux touristes ont été tuées et quatre blessées dans une attaque au couteau dans la station balnéaire de Hurghada dans l'est de l'Egypte, a indiqué le journal gouvernemental Al-Ahram sur son site officiel. Les victimes seraient Allemandes et non Ukrainiennes comme annoncé dans un premier temps. Et selon la presse allemande, qui rapporte le témoignage de l'ancien consul honoraire allemand d'Hurghada, Peter-Jürgen Ely, il ne s'agirait pas à proprement parler de touristes, mais de résidentes permanentes en Egypte.

Le ministère de l'Intérieur a affirmé plus tôt que six touristes, toutes des femmes, avaient été blessées dans l'attaque, sans préciser leur nationalité.

Le ministère tchèque des Affaires étrangères a confirmé qu'une de leurs ressortissantes de 36 ans avait été blessée à la jambe dans l'attaque au couteau.

L'attaque a eu lieu sur une plage de la station balnéaire d'Hurghada sur la mer Rouge. L'assaillant avait nagé à partir d'un espace public vers la plage de l'hôtel et avait attaqué avec un couteau plusieurs groupes de touristes, a déclaré dans un communiqué le ministère de l'Intérieur égyptien. 

Il a ensuite a été maîtrisé par des agents de sécurité.

Un nouveau coup au tourisme

Les autorités égyptiennes, de leur côté, n'ont pas à ce stade donné d'informations définitives sur les motifs de l'assaillant de Hourghada.

On ignore encore s'il est lié à des groupes extrémistes comme l'organisation Etat islamique (EI) qui a revendiqué plusieurs attentats meurtriers contre les forces de l'ordre, les touristes et la minorité chrétienne.

La dernière attaque dans une station balnéaire égyptienne remonte à janvier 2016 et trois touristes européens y avaient été blessés à l'arme blanche.

Quoiqu'il en soit, l'attaque risque de porter un nouveau coup au tourisme, un secteur clé de l'économie d'Egypte qui tentait d'attirer à nouveau les touristes après des années d'instabilité.

 

En janvier 2016, trois touristes ont été blessés à Hourghada dans une attaque à l'arme blanche commise par deux assaillants soupçonnés de sympathie avec le groupe terroriste État islamique (EI).

Depuis la destitution en 2013 par l'armée égyptienne du président Mohamed Morsi, issu des Frères musulmans, des groupes extrémistes ont multiplié les attentats visant les militaires et les policiers, tuant des centaines d'entre eux principalement dans le Sinaï.

Des touristes et la communauté chrétienne copte ont également été la cible d'attaques revendiquées par l'EI dans le Sinaï et ailleurs en Égypte.

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir