Afrique du Sud: 17 écoles incendiées par des manifestants

Plus de 26 000 élèves sont privés de cours (Photo d'illustration)
Plus de 26 000 élèves sont privés de cours (Photo d'illustration) - © MUJAHID SAFODIEN - AFP

Au moins 17 écoles ont été incendiées cette semaine en Afrique du Sud au cours de violentes manifestations contre le redécoupage électoral de municipalités, à trois mois d'un scrutin local à haut risque pour le gouvernement, a-t-on appris jeudi de source officielle.

"A ce jour, 17 écoles ont été endommagées (par le feu), dont deux complètement détruites", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère sud-africain de l'Éducation, Elijah Mhlanga. La destruction de ces écoles prive 26 000 élèves de cours, a précisé M. Mhlanga. Selon la police, en plus des 17 écoles brûlées, cinq autres ont été vandalisées.

Contre le rattachement à une métropole

Les manifestations ont débuté lundi soir dans trois villages de la province du Limpopo, dans le nord de l'Afrique du Sud. Les résidents de ces localités s'opposent au rattachement de leurs villages à une nouvelle métropole, à la suite d'un redécoupage électoral en prévision du scrutin municipal du 3 août en Afrique du Sud.

Jeudi, le président sud-africain Jacob Zuma a condamné ces violences, suggérant qu'il y avait d'autres motivations derrière ces dégradations. "C'est juste choquant (...) C'est suspect et j'espère que le pays prend bonne note de cela", a-t-il lancé devant le parlement, une référence implicite au leader des Combattants pour la liberté économique (EFF), Julius Malema, originaire de cette province.

La veille, des députés du parti parti radical d'opposition avaient été expulsés de l'hémicycle alors qu'ils tentaient d'empêcher le président Zuma de s'exprimer. Julius Malema a déclaré fin avril dans une interview à Al-Jazeera qu'il allait "bientôt perdre patience" et "faire partir ce gouvernement à la pointe du fusil".

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK