Acquitté par la CPI, Laurent Gbagbo est rentré en Côte d’Ivoire après dix ans d’absence

Acquitté de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI), l’ex-président Laurent Gbagbo est rentré jeudi en Côte d’Ivoire après dix ans d’absence, dans une atmosphère tendue, ont constaté des journalistes de l’AFP. L’avion en provenance de Bruxelles s’est posé à l’aéroport d’Abidjan, à proximité duquel ses partisans voulant l’accueillir étaient dispersés par la police à coups de gaz lacrymogène.
 

Laurent Gbagbo a été acclamé à sa descente d’avion par des centaines de personnes, celles qui avaient pu avoir accès à l’aéroport, ses proches, les responsables de son parti, le Front populaire ivoirien (FPI) et le personnel de l’aéroport et de compagnies aériennes.

Mais peu avant l’atterrissage, ces mêmes journalistes ont entendu des tirs et vu des fumées de gaz lacrymogènes, tout près de l’aéroport. Depuis jeudi matin, la police disperse avec du gaz lacrymogène tous ceux qui tentent de se rassembler près de l’aéroport, situé dans le quartier de Port-Bouët où, selon des témoins, des échauffourées ont opposé les forces de l’ordre à des partisans de Laurent Gbagbo.

"Nous sommes surpris par cette réaction injustifiée", a déclaré à l’AFP Justin Katinan Koné, porte-parole de Laurent Gbagbo, affirmant que des "arrestations ont eu lieu" et que des cars de partisans de l’ex-président venus de province ont été "bloqués à l’entrée d’Abidjan".

Laurent Gbagbo, 76 ans, vivait à Bruxelles depuis son acquittement par la CPI en janvier 2019, confirmé en appel le 31 mars 2021. A son ancien QG de campagne pour l’élection présidentielle de 2010, au quartier d’Attoban où il doit se rendre, des centaines de personnes étaient rassemblées, a constaté un journaliste de l’AFP.

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK