Un hôtel sud-africain propose des nuits dans un faux bidonville

Vivre l’expérience de la pauvreté pendant au moins une nuit, c’est la formule insolite que propose l’hôtel Emoya. Baptisé "Shanty Town" ou textuellement "le village des cabanes", ce bidonville spécialement aménagé pour les touristes permet aux personnes en recherche d'expériences insolites de vivre une partie du quotidien de millions de sud-africains.

Vivre comme un pauvre, oui... Mais pas trop

Pour s'immerger dans la pauvreté, les clients dorment à même le sol à la lumière des bougies. Mais la comparaison s'arrête là. En effet, selon les information du site web de l'hôtel et le magazine Jeune Afrique, ces "faux pauvres" bénéficient de nombreux avantages, notamment d'un accès au wi-fi, du chauffage au sol ou encore d'un spa. Et pour bénéficier de ces avantages, il faut y mettre le prix. Une nuit coûte environ 80 dollars (soit 62 euros), ce qui représente le salaire moyen d'un travailleur domestique sud-africain. Alors évidemment, les touristes vivent comme des pauvres... Mais sans les pauvres.

"L’idée était de susciter l’empathie envers les millions de personnes qui vivent dans ces conditions"

L'initiative est déjà taxée de raciste. Mais Buks Westraad, le propriétaire de l'hôtel, s'en défend complètement. Pour lui, "L’idée était au contraire de susciter l’empathie envers les millions de personnes qui vivent dans ces conditions". Mais même face aux vives critiques auxquelles l'hôtel fait face, la "Shanty Town" semble plaire.

La vidéo promotionnelle de "Shanty Town" est disponible ci-dessous :

Newsletter RTBF Info - Afrique

Chaque semaine, recevez l’essentiel de l'actualité sur le thème de l'Afrique. Toutes les infos du continent africain bientôt dans votre boîte de réception.

OK