Selon un cheikh saoudien conduire une voiture affecte les ovaires

Les femmes saoudiennent revendiquent le droit de conduire
2 images
Les femmes saoudiennent revendiquent le droit de conduire - © Archive FAYEZ NURELDINE - IMAGEGLOBE

Un cheikh saoudien prétend que les femmes qui conduisent courent le risque d'avoir des affections aux ovaires, et de mettre au monde des enfants soufrant de "désordres cliniques".

Les femmes saoudiennes revendiquent depuis plusieurs années le droit de conduire. Des militantes féministes organisent une action le 26 octobre et incitent les conductrices à prendre le volant ce jour-là. Les Saoudiennes soutiennent qu’il n’y a aucune raison objective de leur interdire de passer le permis de conduire.

Il y a deux ans, le Conseil religieux saoudien affirmait que, si les femmes conduisaient, il y aurait une augmentation de la pornographie, de la prostitution, de l’homosexualité et des divorces ( !) Plus récemment, le cheikh Saleh ben Saad al-Luhaydan a expliqué sur le site de la chaîne Al Arabiya que conduire "peut affecter les ovaires et le pelvis" des femmes : "Nous trouvons, chez les femmes qui conduisent continuellement leurs voitures, des enfants qui naissent avec des désordres cliniques à différents degrés". On se demande bien pourquoi cela affecterait plus les conductrice que les passagères.

A.L.

Lire la suite sur Slate.fr

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK