Un groupe doit-il organiser ses tournées là où sa musique est piratée?

Un concert d'Iron Maiden à Santiago du Chili
2 images
Un concert d'Iron Maiden à Santiago du Chili - © Archive FRANCESCO DEGASPERI - IMAGEGLOBE

Pour un groupe de rock, il est quasi-impossible de lutter contre le piratage musical. Des informations circulant sur la toile mentionnent le groupe britannique de heavy metal Iron Maiden comme celui qui a trouvé le moyen - original - de récupérer une partie du manque à gagner causé par les hackers. Ils programmeraient leurs concerts là où leur musique est la plus téléchargée illégalement.

S'il n'a pas été confirmé qu'Iron Maiden a recouru à cet ingénieux système, la société MusicMetric, une firme qui analyse le trafic sur les sites internet musicaux (y compris ceux où l’on télécharge), conseille néanmoins vivement à tous les groupes de faire de même.

Au lieu d'envoyer leurs avocats en espérant qu’une coûteuse procédure judiciaire les rétablisse dans leurs droits, pourquoi ne pas organiser une tournée de concerts là où leur musique est visiblement appréciée?

Comme on peut le lire sur CiteWorld, qui avait d'abord affirmé qu'Iron Maiden avait travaillé directement sur base des analyses de MusicMetric, c’est en Amérique du Sud que la musique des rockers était la plus téléchargée. Et c’est là que les tickets pour leurs concerts se sont vendus comme des petits pains.

Gregory Mead, le CEO de la firme londonienne d'analyse de trafic internet, explique aussi que le nombre de fans du groupe de heavy metal a augmenté de façon très significative après la tournée, et recommande ainsi le procédé à tous les groupes.

Pour lui, ils ont maintenant un nouvel outil pour essayer de rattraper la perte des ventes de musique.

RTBF

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK