La transmission de données par la lumière est à portée de main

L'appareil capte la lumière bleue de toutes les directions et renvoie une faible lumière verte, celle-ci est alors captée par un récepteur qui la transmet en données.
L'appareil capte la lumière bleue de toutes les directions et renvoie une faible lumière verte, celle-ci est alors captée par un récepteur qui la transmet en données. - © Tous droits réservés

L'un des objectifs de Facebook est d’œuvrer pour une couverture internet totale dans le monde. Quatre milliards de personnes ne disposent pas d'internet et près de la moitié d'entre eux vivent dans des régions reculées, la transmission de données par fibre optique est très coûteuse et les ondes radio ont une bande passante limitée par les obstacles.

C'est pourquoi Connectivity Lab, la filiale du réseau social en charge de donner accès à internet au monde entier via le projet internet.org et qui a déjà permis à plus de 25 millions de personnes d'y avoir accès, a mis au point un dispositif qui permet de transférer des données par la lumière rapporte le New York Times.

Cet appareil d'un volume de 126 cm³ est capable de transmettre des informations à une vitesse de 2,1 Gbit/sec.

Capter la lumière depuis l'espace

Le défi relevé par les ingénieurs qui l'ont conçu était d'arriver à récolter toute la lumière en provenance d'un satellite en mouvement sur un appareil au sol: construire un récepteur plus grand rend la transmission plus lente et, jusqu'à présent, les récepteurs fonctionnaient avec des systèmes de pointage complexes pour être toujours face aux lasers (dont la lumière se déplace en ligne droite).

Les ingénieurs ont donc utilisé le principe de fluorescence qui consiste à capter la lumière pour en émettre une petite quantité pour faire face à ce défi : l'appareil, dont la taille se situe entre une balle de golf et une balle de tennis, capte la lumière bleue de toutes les directions et renvoie une faible lumière verte, celle-ci est alors captée par un récepteur qui la transforme en données.

Un système avantageux

Ce principe permet d'atteindre une vitesse de transmission plus élevée que les ondes radios et les faisceaux lasers sont plus étroits, donc plus difficiles à intercepter.

Ce nouveau transmetteur n'en est qu'à ses premiers pas, mais l'entreprise de Mark Zuckerberg place de grands espoirs en lui, l'appareil ayant été conçu avec des matériaux qui n'étaient pas destinés à cette fonction. D'autant plus qu'il s'inscrit dans l'optique de l'entreprise de répondre à une demande accrue de données partout à travers le monde, notamment à l'aide de drones. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK