Facebook: l'agonie annoncée d'un monstre médiatique

Facebook devrait céder sa place à des médias sociaux plus individualistes.
Facebook devrait céder sa place à des médias sociaux plus individualistes. - © BELGA / BRUNO FAHY

Depuis quelques années, Facebook est partout. Le réseau social, qui compte quelque 750 millions d'utilisateurs à travers le monde, rythme nos quotidiens. Difficile d'imaginer que l'invention de Mark Zuckerberg est appelée à disparaître d'ici peu. Selon un expert canadien, la mort de Facebook devrait pourtant avoir lieu aux alentours de 2018.

Facebook va mourir. L'idée peut paraître folle mais selon Danny Kronstrom, spécialiste canadien du marketing Web et des réseaux sociaux, la bête créée par Marc Zuckerberg ne devrait pas franchir le cap des 20 ans.

Sur son site internet, le conférencier d'outre-Atlantique propose une "théorie évolutive des médias sociaux". L'homme explique que les nouveaux médias sociaux mettent en moyenne six ans à atteindre leur apogée avant de connaître un déclin qui peut, dans certains cas, être très rapide.

Danny Kronstrom indique également que les médias "individualistes" cèdent généralement leur place à des médias considérés comme "généralistes". Quand Caramail et IRC se sont éteints, MSN, autrement plus individualiste, a pris la relève. Avant que Facebook et Twitter, deux généralistes, n'arrivent sur le devant de la scène.

Facebook: l'apogée puis la plongée

L'analyse du spécialiste est simple. Facebook arrive tout doucement à son apogée. D'aucuns ont même déjà observé une diminution dans le nombre d'inscriptions sur le célèbre réseau social. Qui devrait donc, dans les prochaines années, céder sa place à des médias plus individualistes. Danny Kronstrom estime que cette passation de pouvoir pourrait avoir lieu aux alentours de 2018.

"Les usagers iront vers des micros-réseaux thématiques, dans le même principe qu'il y a eu des forums de discussion à une certaine époque", note-t-il. "Ces réseaux traiteront d'un sujet précis et attireront peu de gens, mais des gens qui se ressemblent."

Le conférencier prend comme exemple le réseau social créé par le célèbre groupe The Cranberries et spécialement dédié à ses fans.

Danny Kronstrom précise que ces blogues thématiques connaîtront eux aussi un déclin. Lorsqu'ils s'effaceront, un petit génie créera sans doute un nouveau réseau social "généraliste", une sorte de Facebook puissance 10.

"Encore une fois, ce réseau réunira le monde entier à nouveau sous le même toit", poursuit Danny Kronstrom, qui précise qu'il n'est pas voyant mais se contente de l'observation de faits réels. "Ce type de réseau touchera davantage nos sens et notre interactivité avec la mobilité."

PIAB
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK