Winnie l'Ourson sur liste noire en Chine 

Tout comme la chaîne américaine HBO, la pop star canadienne Justin Bieber, ainsi que les best-sellers de George Orwell “1984” et “La Ferme des Animaux”, Jean-Christophe et Winnie ont été ajoutés à la liste noire des personnalités et œuvres censurées en Chine. Pourtant, ceci ne choque pas de la part d’un pays qui a banni l’usage de la lettre “N” sur internet pendant un certain temps au début de cette année. 

Pour le reste du monde, Winnie l’ourson n’est peut-être qu’un simple personnage Disney adoré par un grand nombre d’enfants, mais en Chine, ce n’est certainement pas le cas. Dans l’Empire du Milieu, le petit ours à la fourrure dorée et au tee-shirt rouge est un vrai symbole de résistance contre le parti communiste chinois actuellement au pouvoir. 

L’histoire remonte à 2013, quand la rencontre entre Barack Obama et son homologue Chinois a inspiré les internautes à créer un mème dans lequel ils comparent le président chinois Xi Jinping à Winnie l’Ourson, et Barack Obama à son ami Tigrou.

"Winnie l'Ourson a été censuré sur le réseau social chinois #Weibo à cause d'une vague ressemblance entre lui et un certain leader"

En 2015 cette fois-ci, c’est la poignée de main échangée entre Xi Jinping et le premier ministre japonais Shinzo Abe qui a rappelé à certains internautes une scène de Winnie l’Ourson et son ami Bourriquet. 

 

Winnie l'Ourson et Bourriquet

Durant la même année, une photo d’un jouet en plastique de Winnie l’Ourson est devenue l’image la plus censurée de l’année en Chine, selon Global Risk Insights.

Image la plus censurée en Chine en 2015

Tout cela a créé une polémique, et le gouvernement chinois a donc jugé important de bannir les publications qui font référence à “Winnie l’Ourson” sur Weibo (l’équivalent chinois de Twitter) 

La République Populaire de Chine occupe la 176ème place, sur un total de 180 pays, dans le classement mondial de la liberté de presse de 2018 réalisé par RSF (Reporters Sans Frontières). Quant au dernier rapport de l’ONG américaine Freedom House comparant les taux de libertés sur internet dans divers pays, la Chine a été couronnée, pour la troisième fois de suite, comme pays où les internautes jouissent le moins de celles-ci.  

Il n’est autorisé de diffuser que 34 films hollywoodiens par an dans les salles de cinéma chinoises ; un quota strict qui peut être la raison derrière l’interdiction de la diffusion du film “Jean-Christophe & Winnie”. Mais vu tout le mal que s’est donné le gouvernement chinois pour éliminer toute trace du petit ours doré sur internet, peut-être pas.  

Le ministère des affaires étrangères Taiwanais, a trouvé qu’il était important de préciser dans un tweet, supprimé peu après sa publication, que : 

“Le taïwanais #OhBear (mascotte du bureau de tourisme taiwanais) est consterné par l'interdiction de la diffusion du dernier film de son cousin Winnie par les censeurs en #chine. Ne vous méprenez pas : tous les ours sont créés égaux en #Taiwan et @disneyCRobin (compte Twitter du film) est projeté dans tout le pays.” 

Le nombre des termes dont l’utilisation est interdite sur Weibo s’élève à plus de 70 selon la liste établie par le China Digital Times Février dernier. “Disney”, “changer la loi”, et “monter à bord d’un avion” y figurent.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK