William et Kate au Canada: ils n'ont d'yeux que pour elle

Le Prince William et sa femme Kate, le 30 juin 2011 à Ottawa
Le Prince William et sa femme Kate, le 30 juin 2011 à Ottawa - © Chris Wattie (AFP)

Un grand nombre de Canadiens venus accueillir jeudi le prince William à Ottawa pour ce premier voyage officiel, reconnaissaient spontanément être là surtout pour voir sa jeune épouse, Catherine, plutôt que le futur roi d'Angleterre.

"Je suis ici pour voir Kate - et ses robes", dit sans complexe Carmel, une sexagénaire venue de Westport, en Ontario, qui arbore un extraordinaire chapeau de dentelle rouge et blanche, acheté spécialement pour l'occasion.

"William est bien, mais c'est Kate qui nous fascine, c'est un véritable conte de fées!", déclament en choeur plusieurs jeunes filles d'Ottawa, pas irritées par l'attente parmi 4.000 personnes derrière les barrières métalliques des jardins de la résidence du gouverneur général, représentant de la reine Elizabeth au Canada.

A la veille de la fête nationale, c'est là qu'est organisée la cérémonie de bienvenue au couple princier, qui vient d'arriver au Canada pour sa première visite officielle à l'étranger depuis son mariage fin avril.

Marque, peut-être, de la décontraction voulue par les organisateurs du voyage, le prince et sa femme ont pris un premier bain de foule plus long que prévu non loin du tombeau du soldat inconnu. C'est là qu'on a entendu des gens crier "We love you Kate!" ("Kate, nous t'aimons!").

L'exactitude est la politesse des Rois mais...

La chaleur de l'accueil leur fait-elle oublier la sacro-sainte ponctualité royale ? Quoiqu'il en soit, c'est avec une demi-heure de retard que les jeunes gens retrouvent le gouverneur général David Johnston et le Premier ministre Stephen Harper.

La jeune femme élancée apparaît décontractée au côté du prince, portant une robe bleu marine avec des dessins blancs. Le couple - ou la duchesse de Cambridge, impossible de le dire - est salué par des cris d'adolescentes, habituellement réservés aux apparitions des vedettes de rock.

Le protocole britannique qui sera respecté pendant toute la visite est formel: la duchesse Catherine ne parlera pas en public, s'effaçant en quelque sorte devant son mari.

Mais c'est vers elle que se tournent les regards pendant que William accomplit les devoirs de sa charge, passant en revue les soldats des trois armes et s'arrêtant de temps en temps pour échanger quelques mots avec l'un d'entre eux.

La jeune femme paraît en excellente forme malgré le vol transatlantique. Détendue et souriante, elle converse à bâtons rompus avec le gouverneur général et sa femme, ainsi qu'avec l'épouse de Stephen Harper, vêtue de blanc et de rouge, les couleurs du Canada.

"Elle représente la monarchie, l'enthousiasme et la jeunesse!", s'attendrit Denise, une retraitée. "Et en plus, elle a le même âge que ma fille".

Personne ne se hasarde à faire un rapprochement direct avec la reine, mais parmi les badauds on parle volontiers de "renouveau de la monarchie" et "d'image nouvelle qui parle aux jeunes".

AFP
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK