WikiLeaks: la justice ordonne la remise de documents à la défense de Manning

(Belga) La juge américaine en charge de l'affaire Bradley Manning, l'informateur présumé du site WikiLeaks, a ordonné lundi aux procureurs militaires de partager davantage de documents avec la défense, ainsi que le réclamaient les avocats du jeune soldat.

La juge militaire Denise Lind a accédé à leur requête lors d'une audience préliminaire à Fort Meade (Maryland, est). Depuis plusieurs mois, les avocats de la "taupe" présumée de WikiLeaks réclamaient aux procureurs des documents provenant de différentes agences gouvernementales, dont la CIA, le FBI ou les ministères de la Justice et de la Défense, évaluant les conséquences pour les Etats-Unis des fuites dont Bradley Manning est accusé. Le soldat, âgé de 24, ans est accusé d'avoir transmis à WikiLeaks, entre novembre 2009 et mai 2010, des documents militaires américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan, et 260.000 dépêches du département d'Etat. L'organisation créée par Julian Assange les avait ensuite mis en ligne, déclenchant une tempête dans la diplomatie mondiale. Mais, selon la défense, les documents des agences gouvernementales auxquels elle n'a pas accès prouvent "en substance" que les fuites dont M. Manning est accusé n'ont provoqué "aucun dommage" et n'ont eu "aucun impact". La juge Lind a aussi ordonné aux procureurs, à la suite également d'une demande en ce sens des avocats de M. Manning, de prouver qu'ils avaient rempli leur obligation en matière de partage d'informations avec la défense. (AUM)
Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK