WikiLeaks: l'Equateur prêt à négocier avec Londres et Stockholm

Julian Assange au balcon de l'ambassade de l'Equateur à Londres
Julian Assange au balcon de l'ambassade de l'Equateur à Londres - © WILL OLIVER (AFP)

L'Equateur est prêt à dialoguer avec le Royaume-Uni et la Suède pour trouver une solution concernant Julian Assange, le co-fondateur de WikiLeaks retranché depuis le 19 juin dans l'ambassade équatorienne à Londres.

C'est ce qu'a déclaré lundi le président équatorien Rafael Correa.

"Nous sommes toujours ouverts au dialogue avec les gouvernements de Grande-Bretagne et de Suède", a indiqué Rafael Correa dans un entretien diffusé lundi soir par la télévision publique ECTV.

Selon lui, c'est la "position intransigeante" de Londres et de la Suède qui a déclenché la crise.

"La Grande-Bretagne et la Suède ont eu une position absolument intransigeante", a insisté le président équatorien en expliquant que ces deux pays n'avaient jamais donné l'assurance que Julian Assange ne serait pas extradé vers les Etats-Unis, où il risque une longue peine de prison pour avoir divulgué des centaines de milliers de télégrammes américains confidentiels.

Le président Correa a aussi déclaré au cours de cet entretien qu'il espérait "une réponse claire et radicale" de l'organisation des Etats d'Amérique (OEA) sur le cas Assange.

 

 

 


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK