Wi-Gig 5 fois plus rapide que le Wi-Fi: en 2015 le sans fil s'envole

Wi-Gig:l ne faut pas rêver: les appareils anciens intégrés dans le nouveau réseau rapide, fonctionneront à une vitesse dégradée.
Wi-Gig:l ne faut pas rêver: les appareils anciens intégrés dans le nouveau réseau rapide, fonctionneront à une vitesse dégradée. - © JOHN MOORE - BELGAIMAGE

Devenu indispensable, le Wi-Fi semble exister depuis toujours. En Europe, il n’a pourtant fait son apparition qu’en 1999. Et le débit de la norme 802.11 "b" se traînait lamentablement à 11 Mbps. Dès 2015 apparaîtra la norme "ad", 400 fois plus rapide qu’il y a 15 ans.

Bien sûr la norme "b" des débuts a disparu. Ensuite est arrivée, en 2002, la norme "G" de 54 Mbps. Si vous trouvez du matériel Wi-Fi en norme "G" sur le site 2ème main.be, n’achetez pas c’est une arnaque.

Petite piqûre de rappel historique

Plus près de nous la norme "n" (arrivée autour de 2010) atteint 300 Mbps. Et depuis peu, le nec plus ultra est la norme "ac", arrivée en 2012. C’est elle qui équipe les nouveaux appareils. Et cette fois le débit culmine à près de 800 Mbps. En 12 ans, La vitesse du Wi-Fi a été multipliée par 80.

Et on n’en restera pas là puisqu’en 2015 apparaîtront les premiers produits compatibles Wi-Fi 802.11ad présentée sous le sobriquet de Wi-Gig. Et cette fois,  l'on parle de débits près de 5 fois supérieurs à ceux de l'actuelle norme ac. Avec une précision tout de même: ces vitesses théoriques sont des débits maximum qui sont rarement atteints en utilisation réelle.

La vitesse, luxe ou nécessité?

Chaque gain de vitesse correspond à une nouvelle utilisation. Il y a plus de 4 ans, on ne pouvait pas faire du streaming vidéo (diffuser de l’image) en Wi-Fi. Avec la norme actuelle (ac), il est possible, dans un même foyer de regarder plusieurs films HD en streaming.

Avec la norme Wi-Gig, la fréquence des ondes passe de 5 GHz à 60 GHz. En pratique, un film de 1 Go sera transféré en moins de trois secondes entre deux appareils.

Et il sera possible, depuis un mobile, de transférer en temps réel une vidéo en haute définition non compressée vers une Télévision. C’est la vidéo haute définition (HD) immédiate.

Qui va pousser cette norme?

Comme pour les précédentes, c’est un organisme international de standardisation qui gère la norme 802.11.ad, mais pour la populariser, il est préférable que des ténors du marché la supportent.

Cette fois, ce sera le cas de Samsung qui rejoint ainsi les fondeurs Intel et Qualcomm. 2015 devrait voir débarquer les premiers produits compatibles. Les prototypes sont attendus au salon CES de Las Vegas, aux premiers jours de janvier.

Faudra-t-ils jeter tous les anciens appareils wi-fi?

Depuis le début, les normes Wi-Fi qui se suivent (b, g, n, etc.) ont toujours été rétrocompatibles. La nouvelle norme peut toujours supporter des appareils (PC, imprimante, une tablette ou un smartphone) basés sur des normes plus lentes.

Mais il ne faut pas rêver: les appareils anciens intégrés dans le nouveau réseau rapide, fonctionneront à leur propre vitesse. Pour profiter du Wi-Gig, il faudra disposer, par exemple, d’un routeur rapide et d’un PC rapide.


Les limites du Wi-Gig

Le monde idéal n’existe pas. Le recours à une fréquence très élevées (on passe 5 à 60 GHz) a un impact négatif sur la portée de cette longueur d’ondes qui se limitera à quelques mètres. Elle servira donc à opérer des échanges rapides dans une pièce et pas dans toute la maison.

C’est pourquoi les routeurs, PC et téléphones supporteront plusieurs normes en même temps. Un ordinateur pourra échanger à une vitesse d’enfer avec un moniteur, une télé ou un disque dur très proches, mais un peu plus lentement avec un autre PC situé dans une autre pièce ou à un autre étage.

Mais cela veut dire que les échanges sans fil se feront bientôt aussi vite que les échanges filaires. Et bien plus vite que nos connexions internet.

Jean-Claude Verset

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK