Warner Bros accusé de pirater une méthode d'anti-piratage

Medien Patent Verwaltung (MPV), la société allemande en question, reproche à Warner Bros d'avoir piraté une méthode de lutte contre le piratage. Cette méthode consiste à marquer les bobines de film d'une empreinte invisible à l'oeil nu. Une marque permettant de déterminer avec précision dans quel cinéma a été filmé une copie piratée d'un film. Pourtant, Gerhard Lehmann de MPV, inventeur du concept, assure avoir présenté cette méthode, il y a 7 ans, à Warner. Histoire de discuter d'un éventuel achat de licence.

Mais apparemment, Warner Bros en a décidé autrement. Un mois plus tard, le studio aurait demandé à une autre société, TS Provide, de plancher sur une réplique de l'invention de la société allemande. MPV explique que Warner a "commencé à utiliser notre technologie de manière intensive sans notre autorisation et sans nous en rendre compte. Cependant, nous avions pris soin d'obtenir des brevets pour protéger la technologie de MPV, et nous sommes désormais en position de faire valoir nos droits". Une plainte a donc été déposée par MPV contre Warner Bros, Technicolor Inc. et Deluxe Entertainment Services Group à la Cour fédérale de Manhattan.

Le studio se refuse à tout commentaire. Néanmoins, The Hollywood Reporter a relevé une confusion de numéros et titres de brevets déposés par la société allemande. Une erreur qui bénéficierait à ... Warner !

Warner a-t-il réellement violé le brevet de MPV ? Rien ne permet, pour l'instant, de trancher.

 

A. de C.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK