Votre disque dur est bloqué par un "rançongiciel"? Ceci peut vous aider

Le "ransomware" ou "rançongiciel" est sans doute l'une des méthodes de piratage les plus lucratives pour les cyberdéliquants. Le principe est simple : un internaute télécharge à son insu un virus qui crypte le disque dur de son ordinateur. Pour récupérer les données, il faut impérativement payer une rançon aux pirates. La somme exigée doit en général être versée en bitcoins, une monnaie virtuelle difficilement traçable.

Les Pays-Bas et la Belgique sont actuellement la cible du logiciel de rançon WildFire. Celui-ci "expédie un courriel malicieux, prétendument de la part d'une entreprise de transport, annonçant qu'une livraison n'a pas eu lieu et demandant d'utiliser un fichier Word à télécharger pour prendre un nouveau rendez-vous. Dès que la victime ouvre le fichier [...], le logiciel malveillant se télécharge", explique la société de sécurité informatique Kaspersky dans un communiqué publié ce mardi 23 août. Une fois "pris en otage", l'internaute doit s'acquitter au plus vite de quelque 300 euros.

Des milliers d'euros volés

Kaspersky indique que jusqu'ici, 236 personnes ont accepté de payer un total de 70 000 euros aux pirates informatiques derrière WildFire. Heureusement, une solution existe. La police néerlandaise, Europol, Intel Security et Kaspersky ont uni leurs forces pour mettre sur pied le site NoMoreRansome.org. Un formulaire permet de demander le déblocage du disque dur sans payer un centime aux criminels. La plate-forme fonctionne pour WildFire, mais aussi pour d'autres rançongiciels.

Mais le mieux reste encore de se méfier des mails dont on ne connait pas l'expéditeur. Sans oublier d'effectuer régulièrement des copies de sauvegarde.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK