Vos conversations sur Facebook trafiquées? Une faille dans Messenger a été détectée

Pour les 900 millions d’utilisateurs de Messenger, le risque pour la protection de la vie privée était bien réel
Pour les 900 millions d’utilisateurs de Messenger, le risque pour la protection de la vie privée était bien réel - © BRENDAN SMIALOWSKI - AFP

Facebook n’en mène pas large dans les médias, ces jours-ci. Après le piratage du compte de son fondateur, Mark Zuckerberg, c’est une faille de sécurité dans la messagerie du réseau social qui a été révélée ce mardi.

Selon plusieurs médias, une société israélienne d’édition d’antivirus a en effet détecté une importante brèche qui permettait à un hacker d’accéder aux conversations en ligne dans Messenger, de les récupérer, mais aussi de les modifier.

Pour les 900 millions d’utilisateurs de Messenger, le risque pour la protection de la vie privée était donc bien réel, et ceux-ci pouvaient également voir leurs conversations trafiquées.

Cette faille de sécurité aurait également, en toute logique, permis d’envoyer des logiciels malveillants pour hacker l’ordinateur de la personne ciblée. Oded Vanunu, responsable de la recherche sur les failles de Check Point expliquait : "En exploitant cette vulnérabilité, les cybercriminels pouvaient changer tout un fil de discussion sans que la victime s'en rendre compte, ce qui est pire. Le hacker pouvait introduire des techniques d'automatisation pour déjouer continuellement les mesures de sécurité".

La découverte a été communiquée à Facebook il y a une dizaine de jours, et l’entreprise a immédiatement procédé à la réparation de sa messagerie, apprend-on ce mardi. Et Facebook relativise : cette faille ne concernait que les utilisateurs d’Android.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK