Voici pourquoi l'Amérique qui ne regarde pas Fox va regretter Jon Stewart

Jon Stewart, l’un des plus célèbres présentateurs de télévision des Etats-Unis, animera ce jeudi soir son dernier numéro du désormais mythique Daily Show sur Comedy Central. Après avoir occupé le poste pendant 16 ans. En Europe, il n'est pas forcément connu mais outre-Atlantique, il s’agit d’un pan d’un chapitre important de l’histoire de la télévision qui se termine. Voici pourquoi l’Amérique (enfin, celle qui ne regarde pas Fox news) va regretter ce polémiste, génie de la satire.

Même le président Obama s’était opposé à son départ, plaisantant sur le fait qu’il allait user de son pouvoir exécutif pour l’en empêcher. Mais c’est inéluctable, l'humoriste/présentateur américain Jon Stewart tirera sa révérence ce jeudi. Le contenu et les invités de cette dernière émission ont été tenus secrets mais il se chuchote qu’elle devrait durer une heure, le double de sa durée habituelle.

Ce New Yorkais, résolument ancré à gauche dans le spectre politique américain, avait l’art de décrypter l’actualité et les médias avec une rare pertinence. Regardé par plus d’un million d’Américains tous les jours (ce qui reste une audience de niche pour un programme de Prime Time aux Etats-Unis), son Daily Show lui a valu pas moins de 22 Emmy Awards.

Il aura en outre "fait des petits". Au-delà des innombrables émissions qui se sont inspirées de son canevas (voire l’ont quasiment plagié, parfois avec talent à l’image du Petit Journal), des anciens chroniqueurs de son émission sont aujourd’hui devenus stars de leur propre émission comme John Oliver, Stephen Colbert, Larry Wilmore. L’acteur Steve Carell a également fait ses armes au Daily Show.

Mais pour réellement comprendre pourquoi Jon Stewart manquera à son public, il faut regarder ses vidéos. En voici une sélection totalement subjective et forcément non-exhaustive de ce qui nous semble être ses meilleurs moments.

Un piètre intervieweur ?

En guise d’introduction, une petite compilation qui ne le montre pas trop à son avantage. Mais quel autre présentateur ferait réaliser une séquence entière démontrant à quel point il est un piètre intervieweur. Qui ne voit ni les films de ses invités, ni ne lit leurs livres ou n'écoute leurs albums ?

11 septembre 2001

Son monologue doux amer, en larmes, après les attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center à New York reste mémorable.

Sur Glenn Beck

Sa réfutation par l’absurde des propos du polémiste Glenn Beck sur la chaîne Fox News est également devenue un classique. Les propos de ce dernier étaient souvent tellement excessifs que de nombreuses satires n’ont eu qu’à se baisser pour le tourner en ridicule mais la version de Jon Stewart reste de loin l’une des plus jouissives pour tout qui est perméable à ce type d’humour.

Irak et EI

L'invasion de l’Irak décidée par l’administration Bush sous des prétextes que l’on sait aujourd’hui avoir été fallacieux a été l’un de ses grands créneaux. Voici ce que l’arrivée de l’EI sur le théâtre du conflit irakien a inspiré à Jon Stewart :

Charleston

Jon Stewart s’était montré particulièrement percutant dans son analyse sans concession de la tragédie de Charleston dans laquelle neuf Noirs ont été tués par un raciste extrémiste.

Politique israélienne

Se moquant fréquemment du fait qu’il est juif, Jon Stewart s’est également fait remarquer à plusieurs reprises pour ses critiques acerbes de la politique israélienne. Ce qui lui a valu de nombreuses critiques. Critiques dont il se moquera évidemment ensuite.

Et encore...

Outre notre sélection, vous pouvez retrouver toutes les vidéos disponibles du Daily Show via la chaîne YouTube de l'émission, en cliquant ici ou sur le lien ci-dessous:

The Daily Show with Jon Stewart - YouTube
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK