USA: l'ombre mystérieuse de "QAnon" et ses théories du complot

USA: qui est "Q", créateur d'un mouvement pro-Trump, opposé aux médias traditionnels?
USA: qui est "Q", créateur d'un mouvement pro-Trump, opposé aux médias traditionnels? - © RICK LOOMIS - AFP

Depuis presque un an, un mystérieux personnage pro-Trump anime la toile. Cet utilisateur, surnommé "Q" se présente comme étant un haut responsable gouvernemental, proche de l'équipe de Donald Trump et disposant d'une habilitation de sécurité "Q", l'une des plus élevées aux Etats-Unis.

Il a commencé à poster des messages sur le forum 4Chan le 29 octobre 2017, concernant un potentiel ennemi intérieur aux Etats-Unis, qui serait de mèche avec les médias traditionnels. 

Amateurs des théories du complot

Depuis, ce "Q" a rassemblé des adeptes, anonymes eux aussi. Ils se font appeler les QAnon et arborent la lettre avec fierté dans les rassemblements du président Trump. 

Pour ces amateurs des théories du complot, il existe une grande machination mondiale, une sorte de grand réseau criminel impliquant les présidents américains avant Trump, surtout le clan Clinton, la Commission européenne, le Pape et même la reine d'Angleterre.

Selon ce scénario, les Etats-Unis sont dirigés depuis des décennies par une organisation criminelle impliquant les Clinton, les Obama, les Rothschild, le puissant investisseur George Soros, des vedettes d'Hollywood et d'autres membres de l'élite mondiale. 

Il fourmille d'histoires terribles d'enfants kidnappés et de réseaux pédophiles, rappelant la sombre théorie voulant que d'éminents démocrates proches d'Hillary Clinton maltraitent des enfants dans les locaux d'une paisible pizzeria familiale de Washington. Une folie qui avait failli finir en tragédie en décembre 2016, lorsqu'un homme avait tiré au fusil d'assaut sur la pizzeria Comet Ping Pong, sans faire de blessés. 

Trump le sauveur

Mais la thèse centrale de QAnon est sans doute la plus extraordinaire, car elle transforme l'enquête russe qui empoisonne la présidence Trump en habile stratégie: le président américain aurait en réalité fait exprès de prétendre être de mèche avec Moscou afin de pouvoir travailler en secret avec le procureur spécial Robert Mueller pour vaincre le grand réseau criminel international. 

Selon ce mouvement, la seule personne capable de les sauver, c'est Donald Trump. Le président pourrait sauver l’Amérique des forces politiques et financières qui contrôleraient l’Amérique depuis des dizaines d’années.

Ainsi la semaine dernière, ils sont apparus avec pancartes et T-shirts à un meeting de Trump et s'en sont pris à des journalistes de CNN qui étaient présents. 

Face à la tempête médiatique, la Maison Blanche a réagi mercredi et "condamne tout groupe qui inciterait à la violence". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK