USA: les enfants vont faire leur choix entre Barack Obama et Mitt Romney

Le républicain Mitt Romney a de son côté décliné la proposition, son équipe affirmant que "son agenda ne le permettait pas". Des séquences de discours du républicain seront diffusées en guise de réponses aux questions des enfants.

L'affaire est pourtant une tradition. C'est la sixième fois que la chaîne pour enfants organise ce type de soirée spéciale, pré-enregistrée, qui sera suivie d'un appel au vote de son public sur internet (www.nick.com/kpp).

Les résultats seront publiés le 22 octobre et les équipes du démocrate Barack Obama ou du républicain Mitt Romney ont tout intérêt à être à l'écoute, prévient la chaîne: "Dans cinq cas sur les six dernières campagnes, les enfants ont correctement désigné celui qui allait gagner".

Le "Kids Pick the President: The Candidates", diffusé à 00H00 GMT et qui durera 22 minutes, n'est pas un vrai débat en direct. Des centaines de jeunes, âgés de 10 à 16 ans, ont pu poser leurs questions par l'intermédiaire de la chaîne qui rend compte de la campagne électorale.

Une quinzaine ont été filmés dans plusieurs villes du pays et sept finalement retenus pour faire partie du programme final, avec des questions diverses portant sur les armes, le mariage homosexuel, l'immigration ou le chômage.

Le président Barack Obama a enregistré ses réponses le 19 septembre à la Maison Blanche.

La presse brocardait la défection de Mitt Romney, ironisant sur le fait qu'il "avait d'abord insulté 'Big Bird'" avant de "snober" Nickelodeon, en référence au débat présidentiel du 3 octobre. Mitt Romney avait alors affirmé vouloir arrêter de subventionner la chaîne publique PBS même s'il "adorait (le poussin géant) 'Big Bird'" de l'émission culte pour enfants "1, Rue Sésame".

La "défense" de "Big Bird" était devenue une cause nationale et un motif d'innombrables plaisanteries sur les réseaux sociaux comme dans les commentaires politiques.

Initier les enfants à la démocratie

Linda Ellerbie, la journaliste qui anime le journal des jeunes sur la chaîne, et cette émission spéciale, a déploré cette absence "pour le public de Nickelodeon". "Le but du programme n'est pas de savoir qui va gagner. C'est de faire participer très tôt les enfants au processus démocratique".

La chaîne a dévoilé en avant-première quelques questions auxquelles le président a bien voulu répondre, pas toutes politiques. A-t-il eu des chagrin d'amour? "Ca m'est arrivé", a confié le président, "et cela nous enseigne que la vie continue".

Interrogé sur les moments où il se retrouve bien embêté, il a avoué se "cogner aux murs": "C'est tout moi", dit-il, "je me cogne aux murs et aux tables tout le temps".

Linda Ellerbie a regretté ne pas avoir les réponses de Mitt Romney sur ces sujets-là, qui "donnent un aperçu de ce qui se cache sous le cuir du candidat".

Barack Obama, ainsi que son rival républicain John McCain, s'étaient prêtés au jeu il y a quatre ans. Les candidats Bush père et fils, Bob Dole, Bill Clinton, Al Gore ou Ross Perot avaient également sacrifié à la tradition.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK