"Une vie venait de disparaître devant moi": le photographe d'Ankara témoigne

"Une vie venait de disparaître devant moi": le photographe d'Ankara a livré un témoignage inédit de l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie
"Une vie venait de disparaître devant moi": le photographe d'Ankara a livré un témoignage inédit de l'assassinat de l'ambassadeur russe en Turquie - © DR - Capture d'écran/YouTube

Le photographe turc de l'agence Associated Press, Burhan Ozbilici, était à l'inauguration d'une exposition à Ankara lundi soir. Jusque-là, tout semblait plutôt relever de la routine. Des photographes russes exposaient dans une galerie d'art et l'ambassadeur de Russie était dès lors venu présenter le fruit de leur travail à la presse. Burhan Ozbilici, lui, photographiait.

Un homme venait de faire feu à plusieurs reprises sur l'ambassadeur Andrei Karlov, devant les photographes et les caméras. La victime gisait au sol pendant que l'assassin criait au monde les raisons de son geste.

Un moment devenu depuis l'une des images les plus frappantes et les plus commentées de 2016. Les images de cet homme en costume-cravate, l'index gauche levé tandis que le droit est toujours le long du canon de son pistolet, ont fait le tour du monde en quelques heures.

Des images que l'on doit au fait que bien que tout ait basculé, Burhan Ozbilici, lui, photographiait.

J'ai trouvé une place derrière un mur et j'ai fait mon travail: prendre des photos

"Les gens criaient, se cachaient derrière des colonnes ou sous des tables, se couchaient au sol. J'avais peur et j'étais un peu perdu mais j'ai trouvé une place partiellement à couvert, derrière un mur et j'ai fait mon travail: prendre des photos", raconte le photographe, cité par le Guardian.

"Cela m'a pris quelques secondes pour réaliser ce qui venait de se passer: un homme était mort devant moi; une vie venait de disparaître devant mes yeux", poursuit-il dans le quotidien britannique.

Un témoignage singulier, sans ambages, à découvrir en intégralité sur le site du Guardian.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK