Une "cape d'invisibilité" pour protéger les smartphones contre les "grandes oreilles"

Le smartphone entre en résistance. Depuis les révélations sur l’espionnage à grande échelle par la NSA, nous savons que –presque- rien n’est secret. Et surtout pas le contenu de nos communications téléphoniques.  Le dernier exemple a été celle du décryptage, par le FBI, des données d'un iPhone 6. Plus près de nous, des parlementaires français ont déclaré que la protection des données des iphones freinait le travail des enquêteurs.

Cette volonté apparente des Etats d’accéder à nos données a entraîné l’explosion, dès 2014, des ventes de smartphones "hyper protégés". Le plus connu est le Blackphone. Un téléphone sous Android qui permet de dissimuler nos données contre les pouvoirs publics trop curieux. Ce téléphone crypte tout: les connexions Wi-Fi, 3G et 4G,…et il protège les SMS, les conversations, les mails et les contacts. Mais cette fois c’est Edward Snowden lui-même qui propose un procédé pour rendre tous les téléphones indétectables.

Mettez votre smartphone au frigo, ou dans une coque spéciale

Lors des révélations faites par Snowden aux journalistes Glenn Greenwald et Laura Poitras, le lanceur d’alerte leur avait demandé de retirer la batterie de leur smartphone et de placer le tout dans un …réfrigérateur.  Visiblement, Edward Snowden a amélioré son système en imaginant un gadget (une coque spéciale) qui permet de protéger complètement le téléphone qui s’y loge. Le dispositif, annoncé la semaine dernière, présente l’aspect d’une batterie complémentaire qui s’adosse au téléphone.

Cette invention a été développée  avec l’aide d’Andrew Huang (Bunnie pour les intimes) qui vit à Singapour.  Bunnie est considéré comme l’un des meilleurs hackers dans le domaine hardware. Cette coque, conçue dans un premier temps pour l’Iphone 6, est destinée aux journalistes et aux lanceurs d’alerte. Son coût est estimé à 700 dollars. Paradoxalement, les deux hommes qui ont réalisé ce boîtier furtif ne se sont jamais rencontrés physiquement.

Les autres solutions? Peu fiables

Selon les deux concepteurs, il n’existait jusqu’à présent aucune solution fiable pour éviter les indiscrétions. Edward Snowden, le "mode avion" n’est en rien une protection suffisante contre un Etat qui déciderait de consacrer les moyens nécessaires au détournement d’informations.  Quant à Huang (Bunnie), il assure qu’une simple cage de Faraday peut encore laisser fuiter les informations du téléphone qu’il renferme. "Un malware intelligent peut  faire apparaître un iPhone comme éteint alors qu’il est activé" avait encore  déclaré Snowden lors d’une interview accordée à NBC en 2014.

"Le kill switch"

A priori, la coque protectrice annoncée sert à s’assurer que l’on n’est pas écouté. A l’inverse, un journaliste ou un lanceur d’alerte doivent pouvoir prendre des photos ou enregistrer du son avec la certitude que rien ne sera capté par ce qu’on appelle les grandes oreilles.

Pratiquement, la carte sim de l’opérateur n’est plus intégrée dans le téléphone, mais dans la coque afin de pouvoir surveiller les signaux électriques envoyés aux deux antennes du smartphone…. L’écran du boîtier permet de contrôler les connexions cellulaires, Wi-Fi, Bluetooth mais aussi les liaisons GPS ou NFC (Near Field Communication, destinée au paiement sans contact). Dès que des échanges non désirés sont détectés, l’utilisateur est alerté. Et la coque peut éventuellement éteindre automatiquement la communication. C’est ce que Snowden appelle le “kill switch”

2 images
Cette coque, conçue dans un premier temps pour l’Iphone 6, est destinée aux journalistes et aux lanceurs d’alerte. © Tous droits réservés

Rien encore de palpable, mais tout est en ligne

Pas question d’acheter la " coque " pour l’instant, le projet n’en est qu’à ses débuts. Mais il pourrait être construit dans un délai d’un an. En attendant, il existe un document PDF très documenté publié sur Internet (" Contrer les abus légaux de la surveillance numérique") …L’ambition de Snowden est d’équiper les rédactions partout dans le monde. Il évoque (par exemple), 4 ou 5 coques de protection dans chaque rédaction…. La cape d’invisibilité pour smartphone serait assemblée en Chine, et  le tout, (hard et soft) serait en open source. Les plans et les codes seront donc accessibles à tous.

Pas de réponse finale

Dans ce combat permanent entre l’épée et le bouclier, la future coque n’est certainement pas la réponse finale à l’espionnage d’Etat. Mais cela peut aider le quatrième pouvoir. Edward Snowden évoque le cas de la journaliste américaine Marie Colvin, tuée en Syrie. Elle aurait été abattue par un tir ciblé grâce à la géolocalisation de ses communications.

Mais dans le magazine Wired, Snowdon a expliqué que, selon lui, révéler quelques grosses tentatives d’espionnage permettrait d’obliger les agences de renseignement à faire évoluer leur méthode de travail.

Pour rappel, après ses révélations de 2013, Snowdon n’utilisait plus qu’un téléphone GSM standard pour éviter tout risque d’interception de ses données.

On retiendra, en conclusion, cette phrase de celui qui vit désormais reclus en Russie : “One good journalist in the right place at the right time can change history.”

 

Card
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK