Star Wars en vrai? Un projet de moto volante progresse à grands pas

Une moto volante ? C'est pour bientôt !
2 images
Une moto volante ? C'est pour bientôt ! - © Tous droits réservés

Qui n'a pas rêvé d'enfourcher les motos volantes de la saga "Star Wars" de Georges Lucas ? Du rêve a la réalité, il n'y a qu'un pas. Un pas qu’est en train de franchir Chris Malloy, cet ingénieur australien en charge d'un projet de "Hover-bike". Ces hovers bords, en anglais, seront disponible à l'avenir. Fantasme il y a encore quelques années, la fiction est en train de rejoindre la réalité.

Les projets liés au secteur automobile du futur ne manquent pas : allant de la voiture sans conducteur à des signaux lumineux sur la route pour nous prévenir d'éventuels dangers en passant par une autoroute entièrement électrique, les innovations en la matière sont légions.

Euronews à quant à lui mis en lumière un autre projet ambitieux : un Hover-bike. Autrement dit, une moto volante.

C'est Chris Malloy, ingénieur australien et ancien pilote d'hélicoptère qui s'est lancé dans ce projet, un peu fou. Partant de rien, plusieurs modifications ont été nécessaire au fur et à mesure que le projet avançait. 

"Nous sommes passés d’un modèle type hélicoptère à deux hélices à un modèle à quatre hélices, explique Chris Malloy, à la tête de sa petite entreprise aéronautique. Parce que la technologie a évolué et on maîtrise désormais bien mieux la poussée des différents moteurs. C’est plus efficace et moins cher aujourd’hui que lorsque j’ai commencé à travailler sur un modèle de bi-copter."

Cet ancien pilote d'hélicoptère s'est servi de son expérience pour imaginer un engin capable de contourner les principaux défauts de ceux-ci. 

"L’avantage du ‘motoplane’ par rapport à l’hélicoptère, c’est qu’il peut voler au milieu des arbres en toute sécurité, assure-t-il. Ici, on n’a pas le problème des pales que l’on rencontre avec un hélicoptère. Là, les pales sont protégées et ne peuvent pas heurter le sol ou d’autres obstacles. En plus, la technique du ‘motoplane’ est plus simple que celle de l’hélicoptère. Plus simple et plus sûre. Avec cela, on peut évoluer dans des terrains où l’hélicoptère ne peut pas aller."

L'ingénieur mets en avant le vaste champ d’utilisations pour sa future invention. Que ce soit pour le grand public, le domaine agricole, les services de secours ou même le secteur militaire, Chris Malloy et son équipe ne se ferment aucune porte.

Une maquette à échelle réduite vole déjà parfaitement. Pour les premiers vols humains et une future commercialisation, il faudra encore patienter.

Mathieu Menif avec Euronews

Le Hover-bike, cette moto volante

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK