Un peintre qui a survécu à l'Holocauste ouvre un musée à Vilnius

Ce musée ouvre plus d'un demi siècle après que Samuel Bak ait inauguré sa première exposition dans le ghetto où il avait été envoyé avec sa famille.
Ce musée ouvre plus d'un demi siècle après que Samuel Bak ait inauguré sa première exposition dans le ghetto où il avait été envoyé avec sa famille. - © PETRAS MALUKAS - AFP

Un peintre et survivant de l'Holocauste, Samuel Bak, 84 ans, a inauguré lundi un musée de son oeuvre inspirée par l'histoire des juifs à Vilnius (Lituanie), des décennies après sa première exposition à l'âge de 9 ans dans le ghetto créé par les nazis dans cette ville alors polonaise.

Samuel Bak a été envoyé dans le ghetto avec toute sa famille en 1941. Pratiquement tous ses proches sont morts lors de l'Holocauste. Lui-même a survécu caché dans un couvent catholique et il est parti après la guerre avec sa mère en Israël. Il vit actuellement aux Etats-Unis.

J'ai vécu dans tant de pays différents. Mais je suis de Vilna, je m'identifie à cette ville

Le musée qui fera officiellement partie du musée national juif Vilna Gaon, comprend pour l'instant 60 de ses peintures.

"L'Oeuvre de Bak tisse ensemble l'histoire personnelle et l'histoire juive pour articuler une iconographie de son expérience de l'Holocauste", indique la galerie Pucker, qui le représente, sur son site internet.

"A travers sept décennies de production artistique, Bak a exploré et retravaillé un ensemble de métaphores, une grammaire visuelle, un vocabulaire qui privilégie finalement des questions", ajoute la galerie américaine.

Jérusalem du Nord

La ministre lituanienne de la Culture Liana Ruokyte-Jonsson a salué le retour de Bak à Vilnius, preuve que "les efforts d'annihilation n'ont finalement pas triomphé".

Le territoire actuel de la Lituanie accueillait avant la guerre une importante communauté juive, et Vilnius était surnommée la "Jérusalem du Nord'.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK