Un groupe de rap bruxellois pousse un coup de gueule contre le racisme devant le Vlaams Belang

Un groupe de rap Bruxellois pousse un coup de gueule contre le racisme devant le siège du Vlaams Belang
Un groupe de rap Bruxellois pousse un coup de gueule contre le racisme devant le siège du Vlaams Belang - © Tous droits réservés

"Bonjour à tous, nous sommes devant le Vlaams Belang, parti d’extrême droite en Belgique, c’est comme le Front National en France." Après le métro, un auditoire de l’ULB, le commissariat et le Lidl de Molenbeek, le O’tacos, ou encore la rue Neuve, les membres du groupe de rap bruxellois New School refont parler d’eux avec leur nouveau clip tourné devant le Vlaams Belang, en compagnie d’un banc de jardin et d’Aïcha, un chameau.

"Apres les nombreux événements racistes ces derniers jours, on a décidé de suivre vos idées une fois de plus. Voici le banc au Vlaams Belaang accompagné d’une invitée très spéciale "Aïcha" qui nous aide dans notre lutte contre le racisme. Soyons comme le groupe New School : black, blanc, beur mais unis comme jamais", expliquent-ils en légende de la vidéo, publiée vendredi sur leur compte Instagram et Facebook.


►► A lire aussi : "J’ai pas dit bamboula, j’ai dit macaque": la gérante d’un magasin liégeois s’explique suite à des propos racistes

►► A lire aussi : "Si ça ne vous plaît pas, retournez à Kinshasa": altercation raciste dans un train vers Liège


 

C’est via le hashtag "#jerapoùjeveux", synonyme de liberté mais aussi de tournages sans autorisations, que le groupe se retrouve à rapper dans des endroits totalement insolites. Ils proposent à leurs fans de choisir les lieux de leurs prochains freestyles. C’est de cette façon qu’ils se sont retrouvés devant le Vlaams Belang.

La vidéo, qui continue à être partagée et commentée, a déjà fait plus de 41.000 vues.

New School avait largement fait parler de lui au mois de septembre lorsque les membres du groupe sont entrés, banc de jardin et enceinte à la main, dans le commissariat de Molenbeek pour y rapper avant de se faire sortir par les policiers.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK