Un grand scénariste prend sa retraite: Raoul Cauvin quitte Dupuis

Raoul Cauvin (à droite), avec Peyo, à la première des Schtroumpfs, le 25 mars 1988.
Raoul Cauvin (à droite), avec Peyo, à la première des Schtroumpfs, le 25 mars 1988. - © IMAGEGLOBE

C'est un grand nom de la BD qui n'est plus salarié aux éditions Dupuis : Raoul Cauvin, le célèbre scénariste, prend sa retraite. Nous avons tous eu au moins une BD de Raoul Cauvin dans les mains. Son nom apparait sur la couverture des Tuniques bleues, Sammy, l'agent 212, Pierre Tombal ou encore Cédric. On estimait en 2006 qu'il avait vendu plus de 45 millions d'albums. Le scénariste prend sa retraite, mais restera actif: il continue à écrire pour ses séries en cours.

Raoul Cauvin est entré chez Dupuis en 1960. Il évoque ses débuts et les grands auteurs de BD qu'il côtoyait, alors qu'il était rentré par la petite porte avec en poche un diplôme de lithographiste, un métier qui n'existe plus.

"Quand je suis rentré chez Spirou, j'étais tout petit parce que je me retrouvais directement face à ces géants qu'étaient déjà Franquin, Roba, Jijé, Peyo", se rappelle-t-il. "Je veux dire, dans toute ma vie, j'aurai au moins été heureux d'avoir vécu, d'avoir connu ces gens-là qui étaient d'une simplicité incroyable, qui étaient talentueux, qui étaient marrants. Là, je dois dire qu'effectivement je suis rentré dans un milieu qui m'a plu directement".

"Je suis rentré là-dedans un peu par accident vu que j'avais un métier qui n'existait pas et puis que je voulais absolument travailler, je les ai découverts", poursuit Raoul Cauvin. "Et j'ai découvert encore une fois un monde fabuleux et j'ai voulu être avec eux, pas dans le dessin bien sûr parce que je dessine toujours comme une savate mais quand je voyais qu'il manquait de scénaristes, je me suis dit "je vais essayer, pourquoi pas?" et puis je m'y suis mis à fond. J'ai été aidé aussi par eux et voilà, c'est comme ça que j'ai pu vivre tout ça et que je suis parfaitement heureux, que je peux mourir heureux".

C. Borowiak

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK